IRI

Nouvelle indemnité pour (presque tous) les informaticiens BAP E du CNRS

Posted on Updated on

Nouvelle indemnité pour les informaticiens
mais pas pour tous les agents de la BAP E …

Le Comité Technique du CNRS valide la création de l’IRI, dans le cadre du RIFSEEP, une prime qui vise à maintenir l’attractivité des postes d’informaticiens.

C’est une bonne mesure et le Sgen-CFDT est satisfait de la reconnaissance de la spécialité des informaticiens et de l’extension de cette prime qui intéresse potentiellement tous les informaticiens et pas seulement ceux dans des CTAI (comme c’était le cas de l’ex-PFI).
Nous regrettons cependant que :

  • Seuls le Sgen-CFDT et le SNPTES aient voté « POUR »(1),
  • Cette indemnité soit réservée aux nouveaux recrutés(2) et aux agents en mobilités.

En effet, l’IRI ne s’appliquera pas aux informaticiens en poste et segmente les agents de la BAP E en 5 catégories(2) :

  • Ceux qui n’auront pas d’indemnité
    o Agents qui touchaient la PFI(3)
    o Agents qui ne touchaient pas la PFI (même en étant dans la BAP E)
  • Ceux qui auront une indemnité
    o Agents lauréats au concours externe 2016 (ces agents percevront une DEPREP mais pas l’IRI)
    o Agents recrutés en 2017 en BAP E
    o Agents qui seront recrutés sur un poste BAP E en 2018 et plus

Par exemple, si un laboratoire, qui n’est pas CTAI, recrute un agent sur le même emploi type qu’un agent déjà en place, le “nouveau” bénéficiera de l’IRI et l’autre non … Inadmissible !

Pour bénéficier de cette prime, un agent en poste sera dans l’obligation de faire une mobilité vers un poste BAP E (concours internes, changement de corps au choix, mobilités internes/NOEMI/FSEP).

Pour plus d’égalité et de simplicité, le Sgen-CFDT a proposé(4) une prime annuelle d’un montant unique quel que soit le corps ou l’emploi type pour l’ensemble des agents de la BAP E.
Le CNRS n’a pas retenu cette proposition et seul le Sgen-CFDT l’a défendu, certains syndicats votant même contre (SNTRS-CGT et Sud) !

 

Glossaire des sigles et acronymes : https://epst-sgen-cfdt.org/?p=2393
1. Vote sur la mise en place de l’IRI : Pour : SGEN-CFDT, SNPTES – Abstention : SNTRS-CGT, SNIRS – Contre : SNCS, Sud
2. Le mécanisme d’attribution étant complexe, nous vous invitons à lire notre résumé « Indemnité pour les informaticiens au CNRS – Qui touche quoi ? » – https://epst-sgen-cfdt.org/?p=2811
3. Qui touchaient la PFI et qui bénéficient (ou pas) de la garantie indemnitaire
4. Retrouvez notre « Déclaration sur la nouvelle indemnité des informaticiens (IRI) au Comité Technique du CNRS » – https://epst-sgen-cfdt.org/?p=2814

Indemnité pour les informaticiens au CNRS – Qui touche quoi ?

Posted on Updated on

Pour les informaticiens (BAP E) du CNRS, une nouvelle indemnité (IRI) sera effective en 2018 (avec effet rétroactif au 01/01/2018).
Cette prime est intégré dans l’IFSE (plus d’infos).

Si le Sgen-CFDT se réjouit de la reconnaissance de la spécialité des informaticiens, il regrette que :
– Seuls le Sgen-CFDT et le SNPTES aient voté pour (Pour : SGEN-CFDT et du SNTPES – Abstention : SNTRS-CGT, SNIRS – Contre : SNCS, Sud)
– Que cette indemnité soit réservée aux nouveaux recrutés et aux mobilités.

Pour plus d’égalité et de simplicité, le Sgen-CFDT a proposé (voir notre déclaration au CT) une prime annuelle d’un montant unique quel que soit le corps ou emploi type pour l’ensemble des agents de la BAP E. Mécanisme similaire à celui mis en place à INRIA.
Le CNRS ne l’a pas retenu et seul le SGEN-CFDT a défendu cette proposition.

Elle s’applique

  • Sur recrutements externes (CE, EPR, CDD handicap)
  • Accueils en détachement ou en MAD
  • Réintégrations / Sur entrées internes (Concours internes, changement de corps au choix, mobilités internes/NOEMI/FSEP) donnant lieu à une nouvelle fiche de poste.

Ne s’applique pas :

  • Aux agents en postes
  • Aux Lauréats des concours externes 2016 (ayant pris leurs fonctions le 1er décembre 2016) – Qui auront un montant de  prime équivalent via une DEPREP

Son montant dépend :

  • de l’emploi type
  • du corps (voir document ci-dessous – Les montants étant indicatifs et non définitif)

Cette nouvelle indemnité divise malheureusement (voir notre déclaration au CT du CNRS) la BAP E en 5 catégories d’agents :

  • Ceux qui n’auront pas d’indemnité
    o Agents qui touchaient la PFI (et qui ont la Garantie Indemnitaire – même ceux pour qui l’ex PFI est inférieure à l’IRI)
    o Agents qui ne touchaient pas la PFI (même en étant dans la BAP E)
  • Ceux qui auront une indemnité
    o Agents lauréats concours externes 2016 (Qui auront la DEPREP)
    o Agents recrutés en 2017 en BAP E
    o Agents qui vont être recrutés sur un poste BAP E

Montants envisagés (pour informations)

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Déclaration sur la nouvelle indemnité des informaticiens (IRI) au Comité Technique du CNRS

Posted on Updated on

Si le Sgen-CFDT se réjouit de la reconnaissance de la spécialité des informaticiens, il regrette que :
– Seuls le Sgen-CFDT et le SNPTES  aient voté pour,
– Que cette indemnité soit réservée aux nouveaux recrutés et aux mobilités.

Déclaration Sgen-CFDT Recherche EPST  – CT CNRS du 04/07/18 :

Aujourd’hui, avec la création d’une nouvelle indemnité pour les informaticiens, nous sommes à un tournant de l’application du RIFSEEP au CNRS.

  • L’occasion de reconnaitre les spécialités, celles des informaticiens et d’autres dans le futur,
  • L’occasion de moderniser les mécanismes indemnitaires et de sortir d’un immobilisme qui a trop duré,
  • Cela aurait pu être l’occasion de revenir à l’esprit du RIFSEEP, avec des primes basées sur les fonctions occupées et non suivant le corps/grade
  • Cela aurait pu être l’occasion d’apporter de la simplicité et de la transparence dans l’attribution des primes, également voulu par le RIFSEEP
  • Enfin l’occasion d’homogénéiser les mécanismes avec d’autres établissement comme INRIA (ou l’INSERM)

Et même si la décision que vous nous présentez rattrape en partie les inégalités générées par le passage au RIFSEEP, la simplification ou l’égalité n’y est pas.

Nous proposons donc au CNRS de modifier cette décision et d’appliquer un mécanisme similaire à celui mis en place à INRIA : Une prime annuelle d’un montant unique quel que soit le corps ou emploi type pour l’ensemble des agents de la BAP E.

Le CNRS, de par sa taille et son influence, doit montrer l’exemple pour la mise en place de cette indemnité, comme il l’a déjà fait pour le télétravail ou récemment pour le PPCR et le corps des AI.

 

Le mécanisme d’attribution étant complexe, nous vous invitons à lire notre résumé « Indemnité pour les informaticiens au CNRS – Qui touche quoi ? »