Revue de Presse

Comment le CNRS prend à bras-le-corps la question de l’égalité femmes-hommes (Campus matin)

Posted on Updated on

Lire l’article ici !

A NOTER en fin d’article :

Des inégalités femmes-hommes en diminution, mais néanmoins persistantes

Si la parité femmes-hommes a progressé sur la dernière décennie, le CNRS demeure marqué par les inégalités de genre, à différents niveaux.

En 2019, le CNRS compte 31 970 personnels (24 456 permanents et 7 514 contractuels), dont 43,2 % de femmes.

Féminisation inégale selon les secteurs d’activité

Si la parité est atteinte pour la catégorie des ingénieurs et techniciens (IT) avec 50 % de personnel féminin, celle des chercheurs n’est encore composée que de 34,3 % de femmes. Une donnée qui marque une amélioration sur la dernière décennie (en 1999, le chiffre était de 30,1 %), mais aussi la lenteur des progrès. Les ingénieures de recherche (IR) sont, elles, 32 %. Le corps des techniciens/ennes (le grade le moins élevé) étant le plus féminisé (à 65 %).

Plafond de verre

Malgré de nets progrès, le plafond de verre est toujours là. « On compte seulement 38 % de chargées de recherche (CR) et 30 % de directrices de recherche (DR), contre respectivement 32 % et 23 % il y a une dizaine d’années  », pointe Élisabeth Kohler.  Quant aux directrices d’unité, elles ne sont toujours que 22,4 % en 2019.

Disparités sectorielles

Mêmes disparités dans les différents domaines scientifiques. En mathématiques, les chercheuses ne sont que 18 %, contre 43 % en sciences biologiques et 48 % en SHS. « Paradoxalement, plus le nombre de femmes est important, plus le plafond de verre l’est aussi, relève Élisabeth Kohler. Par exemple, en biologie, il y a 50 % de CR, mais seulement 35 % de DR, alors qu’elles sont 18 % en maths dans les deux corps. »

Inégalités salariales

Côté salaires, les femmes gagnent 12,9 % de moins que les hommes, notamment en raison d’une progression de carrière plus lente. Mais l’écart a fortement diminué entre 2018 et 2019, dans des proportions inédites.

Inria : Recherche en informatique : le difficile recrutement des contractuels (Libé 2 juillet 2021)

Posted on Updated on

par Olivier Monod publié le 2 juillet 2021 à 16h02

Plusieurs recrutements sur contrats courts sont en suspens à l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria). Les chercheurs sont inquiets de perdre leurs candidats déjà sélectionnés.

Les chercheurs français en informatique sont inquiets. A l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria), les scientifiques rencontrent des difficultés pour recruter des personnes sur contrats courts. Les personnels contactés par Libération, et qui préfèrent rester anonymes, font état d’une campagne de recrutement mise sur pause. «Nous avons sélectionné les candidats, mais nous ne pouvons pas finaliser le recrutement faute de budget. Si la situation s’éternise. Dans mon centre, on craint même de ne pas pouvoir recruter de doctorants cette année», témoigne l’une d’eux.

Selon nos informations, au moins une quinzaine de contrats de doctorants, post-doctorants ou ingénieurs en CDD sont concernés. «D’habitude, à cette époque de l’année, ce type de recrutement est bouclé. Mais là, cela traîne en longueur sans que l’on comprenne pourquoi. Les explications données ne sont pas claires», témoigne un chercheur.

«Différentes subventions de l’Etat n’auraient pas été récupérées à ce jour, ce qui ne permet pas la finalisation des recrutements. Je ne suis pas très inquiète sur le long terme, mais cela risque de nous faire perdre de très bonnes candidatures», avance Laetitia Grimaldi, élue Sgen-CFDT.

Jointe par Libération, la DRH, Vanessa Dumetier nie tout «gel» ou «difficultés» cette année mais elle reconnaît du bout des lèvres «quelques retards» mais «assez classique sur certains recrutements». Elle évoque également des financements issus du plan de relance dont les «financements arrivent au fur et à mesure de la signature des conventions». Mais Vanessa Dumetier insiste pour dire qu’il n’y a «pas de retard sur les engagements pris par l’Etat», que la campagne de recrutement de permanents permettra de recruter «48 scientifiques» et que cette année serait «exceptionnelle en termes de moyens» notamment en raison des subsides du plan de relance.

Un ressenti différent en interne. «Cette année, c’est vraiment compliqué», glisse une source en interne. Pour Laetitia Grimaldi, il faut que la situation se règle rapidement, car «si le retard de versement devait perdurer, cela dénoterait d’un décalage fort entre le discours affiché et la réalité des faits».

Le nœud du problème semble se situer entre une évolution récente de la structuration du budget de l’institut et des subventions qui tardent à tomber. En attendant, ce sont des personnes sur contrat court qui ne savent pas si elles auront un travail dans cet établissement cette année. Ces mêmes précaires de la recherche qui s’étaient fortement mobilisés en 2019 et 2020 contre la loi de programmation de la recherche qui institutionnalise un peu plus le recours à des personnels non-fonctionnaires dans la recherche. Le directeur d’Inria, Bruno Sportisse, a reconnu que la situation était «inconfortable» lors d’une réunion interne.

Une indemnité télétravail plafonnée à 220 euros annuels et sans seuil de déclenchement (acteurs publics 2 juillet 2021)

Posted on Updated on

L’indemnité, dont les agents publics doivent prochainement bénéficier, sera de 2,50 euros par jour de télétravail dans la limite de 220 euros annuels, soit 20 euros par mois. Le projet initial de l’exécutif retenait le principe d’un plafond à 10 euros par mois. À noter aussi la suppression du seuil de déclenchement de l’indemnité – à partir de 35 jours de télétravail par an – initialement prévu.

Lire l’article ICI (réservé aux abonnés de acteurspublics)

Protégé : CDI de projet privé : les modalités de sa mise en oeuvre et de sa rupture (NT du 2 juillet 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Le projet de loi bioéthique définitivement adopté : le point sur les mesures pour la recherche (NT 30 juin 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : LPR : les détails du projet de décret sur le contrat doctoral de droit privé (NT 29 juin 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Inserm : six personnalités nommées au CA ; départ de Françoise Barré-Sinoussi (NT 22 juin 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : 74 % des agents en télétravail jugent positivement son organisation (AEF 22 juin 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Télétravail, modularité, numérique : la Direction Immobilière de l’État (DIE) prône une nouvelle approche de l’immobilier public (AEF 22 juin 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Élections professionnelles 2022 : le calendrier de préparation et l’élaboration de la cartographie se précisent (AEF 22 juin 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :