EPST

RIPEC : les lignes directrices pour les chercheurs des EPST (du MESRi)

Posted on Updated on

L’essentiel pour les chercheurs des EPST (MESRi) :

  • L’enveloppe globale des primes chercheurs passe de 42.6M€ en 2020 à 165M€ en 2027 par tranche annuelle de 17.5M€ soit une augmentation de 287% en 7 ans.
  • Dépense liée au grade (composante statutaire C1) : +86.3 M€ (+488%)
  • Dépense liée aux fonctions (composante fonctionnelle C2) : +16.7 M€ (+148%)
  • Dépense liée à la part individuelle (composante individuelle C3) : +19.4 (+143%)
  • en 2027, la C1 représentera 63% du budget total alors qu’elle représentait 41% en 2020. La C2 représentera 17%(26% en 2020) et la C3, 20%(32% en 2020).

Sur les composantes C1 et C2 :

  • Aucune demande de l’intéressé n’est nécessaire (mais il doit remplir les conditions exigées)
  • Composante C1 est due à tous les chercheurs en position d’activité ou de délégation qui accomplissent leurs missions (article L. 411-1 du code de la recherche) et aux chercheurs mis à disposition (art L531-1 et L531-8 du code de la recherche). Elle est versée mensuellement suivant le barème annuel du MESRi. Elle sera progressivement réévaluée pour atteindre, en 2027, un montant de 6400 euros par an (2800€ en 2022)
  • Composante C2 plafonnée par arrêté du MESRi suivant les groupes de fonctions ou de niveau de responsabilités. Les fonctions et responsabilités sont fixées par décision du chef d’établissement suivant les lignes directrices de gestion (LDG) d’établissement.
    • Fonctions de direction (plafond : 18000€)
    • Responsabilités supérieures (plafond : 12000€)
    • Responsabilités particulières ou missions temporaires (plafond : 6000 €)
      • Mission temporaire : durée maxi de 18 mois. Versement de la prime en fin de mission et conditionnée à évaluation des résultats au regard des objectifs fixés dans la lettre de mission.
    • Si le bénéficiaire relève de plusieurs groupes de fonctions ou responsabilités, il bénéficie du plafond annuel le plus élevé.
    • Le versement est mensualisé.
    • Limitation de la dépense de la C2 entre 20 à 30% (suivant la taille de l’organisme) de la C1
    • Limitation du nombre de bénéficiaires de la C2 à 35% des effectifs chercheurs de l’organisme

Sur la composante C3 (« prime individuelle »)

  • Cette composante remplace la PEDR au 1er janvier 2022.
    • Les décisions prises avant le 1er janvier 2022 continuent à produire leurs effets jusqu’à la fin de leur durée initialement prévue.
    • Le montant annuel plancher de la composante C3 est de 3500 €
    • Le montant annuel plafond de la C3 est de 12000€
    • La prime est versée mensuellement
  • Une décision du président de l’organisme précise le calendrier et les modalités de dépôt des candidatures
  • Le dossier est évalué par l’instance d’évaluation compétente (sections du CoNRS pour les agents du CNRS, CSS pour les agents de l’Inserm, …)
    • Période d’évaluation : les 4 années précédant la candidature
  • L’exécutif arrête les décisions individuelles d’attribution qui comprend :
    • Montant individuel de la prime
    • Motif de l’attribution
      • Activité scientifique
      • Tâches d’intérêt général
      • Ensemble des missions d’un chercheur
    • Voies de recours
  • L’exécutif arrête les attributions dans la limite d’une dotation et en tenant compte de l’avis consultatif de l’instance d’évaluation et conformément aux LDG indemnitaires (LDGI) de l’organisme.
  • Les LDGI de l’organisme doivent fixer des quotas de répartition de primes. A défaut :
    • Au moins 50% au titre de l’activité scientifique
    • Au plus 20% pour les tâches d’intérêt général et 30% au titre de l’ensemble des missions des chercheurs
    • Les LDGI de l’établissement peuvent ajouter d’autres critères (engagement dans des appels d’offres européens recherche partenariale, participation aux projets de site, coopération internationale, expertise, …)
  • La dotation de la composante C3 devra être d’au moins 30% de la dépense au titre de la C1
  • D’ici 2027, le nombre de bénéficiaires doit être d’au moins 45% des effectifs au titre d’une même année (les établissements peuvent fixer des objectifs plus ambitieux). Les bénéficiaires de cette composante devront correspondre à la part des femmes et des chargés de recherche parmi les chercheurs de l’organisme.
  • Les principes de répartition de cette composante veilleront à un juste équilibre entre les disciplines et entre les différents grades au sein des corps.
  • Durée de la prime : 3 ans
    • Renouvellement soumis à délai de carence d’un an si même motif (y compris bénéficiaires de la PEDR, y compris en cas de changement d’établissement)

Inserm : Avancements au choix Techniciens & Ingénieurs 2022

Posted on Updated on

Mise à jour avec les décisions de promotions pour les techniciens et les adjoints techniques

En application de la loi de transformation de la fonction publique votée en 2019 les promotions de corps et de grade des ingénieurs et techniciens ne sont plus proposées par les CAP depuis 2020. Les Lignes Directrices de Gestion ou LDG sont désormais la référence pour les comités d’analyses en charge de proposer les avancements. Nous reviendrons prochainement sur l’application de ces LDG par la direction. Les réunions d’analyse nationale (RAN), composées uniquement des mêmes membres nommés qu’en 2020 par la direction, émettent des avis de promotions devant ensuite être validées par le Président de l’Inserm.

Pour les promotions 2022 les RAN ont eu lieu en 2021 comme suit :

20 octobre : RAN IR8 novembre : RAN IE18 novembre : RAN AI25 novembre : RAN T et AT

Retrouvez dans le tableau ci-dessous en cliquant sur le type de promotion de votre choix
les décisions de promotions des Techniciens et Adjoints techniques publiées ce jour.
Rappel des décisions de promotions ingénieurs publiées le 6 décembre

Promotions de corpsPromotions vers corps IR2Promotions vers corps IECNPromotion
                                                          corps AIPromotions vers corps TCN
Promotions grades
supérieurs
Promotions vers grade IRHCPromotions vers grade IEHCPromotions vers grade TCEPromotions vers grade ATP1
Promotions grades
intermédiaires
Promotions vers grade IR1Promotions vers grade TCS

Nous ne savons pas si les décisions du PDG correspondent totalement aux propositions faites lors des RAN. A noter que la Direction de l’Inserm a fait le choix de ne pas utiliser toutes les possibilités de promotions vers le corps des techniciens !

Les possibilités de changement de corps affichés dans le budget initial 2022 sont à nouveau en augmentation en 2022 pour les IR, IE et AI (avec 96 recrutements sur concours externes) :

Concours internesÉvolution / 2021Corps au choixÉvolution / 2021
IR17+ 38+ 1
IE25+ 425+ 4
AI27+ 627+ 6
T100 (mais 4 non pourvus en 2021)90 (mais 2 non pourvus en 2021)
Total79+ 1369+ 11

Les changements de grade (93 pour 2022) pour les ingénieurs et techniciens sont restés au même niveau qu’en 2021, sauf pour les passages IEHC (+ 1). Le Sgen-CFDT RechercheEPST exige un repyramidage pour les IT des EPST, tout particulièrement pour les corps des techniciens et adjoints techniques des laboratoires et services pour lesquels nous revendiquons également le passage à deux grades.

Le retard pris pour le passage du corps des Ingénieurs de recherche de 3 à 2 grades, prévu dans l’Accord relatif à l’Amélioration des Rémunérations et des Carrières (ARARC) signé fin 2020 par le Sgen-CFDT RechercheEPST, est actuellement inexplicablement bloqué par le Ministère (MESRI). Le Sgen-CFDT RechercheEPST exige son application dès 2022.

CNRS : Campagne promotions au choix 2021 : répartition des possibilités par BAP

Posted on Updated on

Mise à jour décembre 2021 :   CNRS : avancement 2021 : résultats de la campagne en ligne

nouvelle version

possibilités_fourchette_ 2021 pour web

Présentation de la répartition indicative des possibilités de promotion par BAP :

  • répartition des 207 promotions de corps par BAP
  • répartition des 510 promotions de grade par BAP
  • répartition des 52 promotions HEB des IRHC par BAP

voir aussi https://epst-sgen-cfdt.org/?p=16835

_______________________________

Présentation de la répartition indicative des possibilités de promotion par BAP :

  • répartition des 278 promotions de corps par BAP
  • répartition des 522 promotions de grade par BAP
  • répartition des 56 promotions HEB des IRHC par BAP

 

Promotions de grade chercheurs Inserm 2021 pour 2022

Posted on Updated on

Avancements grades CH 2022

Le conseil scientifique (CS) de l’Inserm s’est réuni du 22 au 24 novembre 2021 pour interclasser les propositions d’avancement de grade, CRHC DR1 et DRE faites par les commissions scientifiques spécialisées (CSS) et la commission d’administration de la recherche (CAR) dans leurs réunions d’automne. Le CS a ensuite transmis ses choix au Président de l’Inserm pour prise de décision finale des promotions de grade 2021 au titre de l’année 2022.

Retrouvez les décisions de promotions de grade 2021 pour 2022 des chercheurs Inserm
dans le tableau ci-dessous en cliquant sur le type de promotion de votre choix

Promotions grades
chercheurs 2022

Nous ne savons pas si les décisions du PDG correspondent totalement aux propositions faites lors de la tenue du CS.

Les possibilités de changement de grade des chercheurs Inserm pour 2022 de l’Inserm sont en progression depuis 2020. Le Sgen-CFDT RechercheEPST se félicite en particulier du maintien de l’augmentation significative (+50% par rapport à 2020)  du nombre  de possibilités de changement de grade CRCN vers CRHC au titre de 2022, soit 60 possibilités. Cela a été rendu possible par sa signature fin 2020 de l’Accord relatif à l’Amélioration des Rémunérations et des Carrières (ARARC). Mais l’objectif d’un taux de 30% de CRHC sur l’ensemble du corps des CR reste encore loin (il est d’environ 12% actuellement avant les promotions 2022) en raison de l’absence de promotions au titre de 2017 et d’un nombre de possibilités trop faible pour 2018, 2019 et 2020.


2020
2021
2022
Évolution
2022 / 2021
Évolution
2022 / 2020
CRHC
40
60
60
0
+ 20
DR1
18
21
24
+ 3
+ 6
DRE
4
8
7
– 1
+ 3

Promotions au choix Ingénieurs Inserm 2022 : IR, IE, AI

Posted on Updated on

Les décisions de promotions pour les techniciens et les adjoints techniques seront disponibles ultérieurement !

En application de la loi de transformation de la fonction publique votée en 2019 les promotions de corps et de grade des ingénieurs et techniciens ne sont plus proposées par les CAP depuis 2020. Les LDG sont désormais la référence pour les comités d’analyses en charge de proposer les avancements. Les réunions d’analyse nationale (RAN), composées uniquement de membres nommés par la direction, émettent des avis de promotions qui doivent ensuite être validées par le Président de l’Inserm.

Pour les promotions 2022 les RAN ont eu lieu en 2021 comme suit :

20 octobre : RAN IR8 novembre : RAN IE18 novembre : RAN AI25 novembre : RAN T et AT

Retrouvez les décisions de promotions au choix des Ingénieurs Inserm publiées le 6 décembre
dans le tableau ci-dessous en cliquant sur le type de promotion de votre choix.

Les décisions concernant les techniciens et adjoints techniques n’ayant apparemment pas encore été signées par le PDG ne seront disponibles qu’ultérieurement…

Promotions de corpsPromotions vers corps IR2Promotions vers corps IECNPromotion
                                                          corps AIDécisions
Promotions
vers corps
TCN
non
disponibles
Promotions grades
supérieurs
Promotions vers grade IRHCPromotions vers grade IEHCDécisions
Promotions
vers grade
TCE non
disponibles
Décisions
Promotions
vers grade
 ATP1 non
disponibles
Promotions grades
intermédiaires
Promotions vers grade IR1Décisions
Promotions
vers grade
TCS non
disponibles

Nous ne savons pas si les décisions du PDG correspondent totalement aux propositions faites lors des RAN.

Les possibilités de changement de corps affichés dans le budget initial 2022 sont à nouveau en augmentation en 2022 pour les IR, IE et AI (avec 96 recrutements sur concours externes) :

Concours internesÉvolution / 2021Corps au choixÉvolution / 2021
IR17+ 38+ 1
IE25+ 425+ 4
AI27+ 627+ 6
T100 (mais 4 non pourvus en 2021)90 (mais 2 non pourvus en 2021)
Total79+ 1369+ 11

Les changements de grade (93 pour 2022) pour les ingénieurs et techniciens sont restés au même niveau qu’en 2021, sauf pour les passages IEHC (+ 1). Le Sgen-CFDT RechercheEPST exige un repyramidage pour les IT des EPST, tout particulièrement pour les corps des techniciens et adjoints techniques des laboratoires et services pour lesquels nous revendiquons également le passage à deux grades.

Le retard pris pour le passage du corps des Ingénieurs de recherche de 3 à 2 grades, prévu dans l’Accord relatif à l’Amélioration des Rémunérations et des Carrières (ARARC) signé fin 2020 par le Sgen-CFDT RechercheEPST, est actuellement inexplicablement bloqué par le Ministère (MESRI). Le Sgen-CFDT RechercheEPST exige son application dès 2022.

Nous nous excusons auprès de nos collègues techniciens et adjoints techniques de l’absence de publication,
  des décisions les concernant en raison de l’impossibilité d’accéder aux résultats
Nous vous les communiquerons dès que possible

NON, le CAES Inserm n’est pas en crise !

Posted on Updated on

You need to add a widget, row, or prebuilt layout before you’ll see anything here. 🙂

Ses salariées doivent être respectées !

Dans son courrier aux personnels du 29 novembre 2021 le SNTRS-CGT prend prétexte de la demande de démission du poste de secrétaire générale d’une élue SNTRS pour critiquer la gestion du CAES à laquelle il a participé jusqu’à maintenant.

Le conseil d’administration du CAES (CNAS), conscient d’un profond malaise parmi le personnel de gestion du CAES, avait décidé en novembre 2019 la mise en place d’une cellule d’écoute. Après la fin du premier confinement, les membres de cette cellule d’écoute avaient programmé une rencontre, en septembre 2020, entre les membres du Bureau et les gestionnaires. Celles-ci avaient pu exprimer à nouveau leur mal-être vis-à-vis de la gestion des ressources humaines par la secrétaire générale en place. La médecine du travail, mise au courant de la situation par une partie des salariées, avait préconisé des jours de télétravail supplémentaires pour certaines gestionnaires et proposé la mise en place de sessions de sensibilisation aux risques psycho-sociaux pour tous, élus et salariées.

Nous avons été très surpris que le SNTRS-CGT, alerté de la situation provoquée par une de ses élues, n’ait pas pris la mesure de la souffrance au travail et ne se soit pas impliqué dans la défense des personnels du CAES ; au lieu de cela, le SNTRS-CGT a préféré soutenir son élue, contrairement au Sgen-CFDT qui a opté, au vu des faits, pour la protection du personnel en demandant le remplacement de la secrétaire générale.

Au terme de ces démarches, le SNTRS-CGT a décidé de lui-même de « mettre fin à sa collaboration au sein de la direction du CAES en laissant libre le poste de Secrétaire Général(e) », et de faire démissionner son autre représentant au Bureau. Le SNTRS-CGT n’ayant pas souhaité proposer un.e autre élu.e au poste de secrétaire général, le CNAS a approuvé, par 11 voix « pour » et 4 abstentions, la candidature d’une élue SNCS FSU au poste de Secrétaire générale devenu vacant, sans aucune opposition de quelque syndicat que ce soit. Le CNAS a refusé la candidature de l’ancienne secrétaire générale au Bureau par 9 voix « contre » et 6 « pour ».

D’autre part, le SNTRS-CGT reproche au président du CAES, agent hors Île-de-France, son manque de présence physique, mais semble ignorer que le télétravail, largement pratiqué depuis la crise sanitaire, lui permet grâce à la visioconférence de garder un contact permanent avec les équipes, gestionnaires et élus, du CAES. Outre les relations quotidiennes du président par visioconférence, nous avons toujours été en contact avec le personnel CAES par la présence physique de nos élus, vice-présidente, trésorière, trésorière adjointe et responsables de secteur.
Il serait regrettable que la direction du CAES soit réservée aux seuls agents Franciliens.

Concernant la réserve libre du CAES dont le SNTRS fait état, elle a connu une forte augmentation en 2020, conséquence directe de la crise sanitaire entraînant l’annulation ou le report de très nombreuses activités. Cette réserve a déjà été partiellement consommée en 2021 grâce à des mesures, votées rapidement en CNAS par l’ensemble des syndicats, pour venir en aide aux agents et retraités de l’Inserm dans cette période difficile :

  • subvention à taux promotionnels 35-85% dans les secteurs et les CLAS
  • prise en charge du surcoût des chambres « single » rendues nécessaires pour la distanciation physique
  • subventionnement du soutien scolaire
  • attribution de chèques Culture
  • attribution de chèques Rentrée Scolaire

La diminution de la subvention CAES, décidée par l’Inserm en 2021, s’inscrit dans ce contexte de pandémie. Grâce aux propositions du Sgen-CFDT d’investir dans le secteur Vacances, nous avons pu récupérer 200 000 € sur les 400 000 € que la direction de l’Inserm voulait initialement retenir. Les syndicats Sgen-CFDT, SNCS-FSU et SNTRS-CGT ont protesté unanimement auprès de la direction de l’Inserm contre la diminution de cette subvention, notamment dans un courrier commun que le SNPTES n’a pas souhaité signer.
Le SNTRS-CGT semble ne pas avoir connaissance de cette lettre de protestation adressée le 22 janvier 2021 à la direction de l’Inserm, et dont il était pourtant signataire. Cette attitude démontre soit une ignorance de ses propres revendications, soit une totale mauvaise foi.

De plus, lors de nos rencontres récentes avec la nouvelle direction de l’Inserm, nous avons pu aborder de nouveau l’augmentation de la subvention versée au CAES.

Pour 2022, l’administration de l’Inserm nous a assuré que la subvention reviendrait au taux de 0,62 % de la masse salariale, tel que défini dans la convention liant le CAES et l’Inserm et signée en 2017. Dans ces conditions, elle serait donc en augmentation de 3,9 % par rapport à la subvention 2020.

Le Sgen-CFDT continuera à travailler avec ses partenaires syndicaux pour l’ensemble des personnels et retraités de l’Inserm, comme il le fait depuis le début de ce mandat et plus largement depuis la création du CAES, dont il a été à l’initiative il y a maintenant 50 ans.

NON, le CAES Inserm n’est pas en crise !
Il continue à répondre aux besoins
des agents et de leurs familles !

NEWSLETTER 2021-11

Posted on Updated on

30 novembre 2021

Dossier LPR, PARC (MàJ novembre 2021) Les décrets et arrêtés en application de la loi n° 2020-1674 du 24 décembre 2020 de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et de l’accord du 12 octobre 2020 relatif à l’amélioration des rémunérations et des carrières.

Agents de la Fonction publique de l’État : vous avez droit à 15€ pour votre complémentaire santé Dans le privé, grâce à la CFDT, les employeurs prennent en charge la moitié de la cotisation payée par les salariés pour leur complémentaire santé. Pour la CFDT, il fallait que la Fonction publique fasse au moins la même chose ! Après plus de dix années de revendications sans relâche, la CFDT a obtenu gain de cause et on avance.

VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES AU TRAVAIL : de quoi parle-t-on ?Concrètement, il s’agit des faits suivants: Agissements et outrages sexistes: humiliations, injures et propos à caractère sexiste et sexuel, Pornographie / messages contraires à la décence, Exhibition sexuelle, Harcèlement sexuel, Agressions sexuelles, Viols.  Cette expression large recoupe toutefois des réalités différentes. La Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, dite loi Le Pors et Le Code Pénal les définissent ainsi […]

Déclaration CFDT au CNESER concernant l’allocation des moyens de l’ESR « […]En ce qui concerne le financement de la recherche, il faut continuer à augmenter les dotations des laboratoires. Si nous ne sommes pas opposés à des financements ANR sur le principe, ils ne peuvent constituer les seules sources de financement. Car même si les préciputs augmentent de façon substantielle, tous les établissements ne disposeront pas d’une ANR, et il est impossible d’avoir des laboratoires sans moyens, ça n’a pas de sens ![…] »

La CFDT et 63 acteurs de la société civile interpellent les candidats à la présidentielle avec Le Pacte du pouvoir de vivre le Pacte du pouvoir de vivre part en campagne. Tous ses acteurs de terrain ne souhaitent plus attendre que le politique mette en place les mesures d’urgence et les mesures structurelles nécessaires : « les dégâts seront irrémédiables si nous ne changeons pas le cours des choses maintenant ». Cette alliance inédite entend poser au cœur des débats les questions qui animent la société, ainsi la revalorisation des bas salaires et des minima sociaux arrivent en tête des revendications du Pacte du pouvoir de vivre.

Protection sociale : La grande fausse bonne idée Les journaux évoquent l’idée que l’on pourrait résoudre nombre de problèmes de notre système de santé en érigeant une « grande sécu » ou le 100 % sécu. Notre attachement viscéral à ce qu’elle nous apporte rend l’idée séduisante, de prime abord. Mais ce serait nier l’histoire de la construction de notre système de soins et de protection sociale, bâti grâce à l’engagement des mutualistes et des partenaires sociaux, déterminés et fiers de cotiser pour définir le niveau de soins qu’ils voulaient collectivement […]

Sur le site du Sgen-CFDT Enseignement Supérieur :

Nous avons besoin d’une loi de programmation pour l’enseignement supérieur !

Repyramidage des enseignants-chercheurs : le Sgen-CFDT appelle à la vigilance

« Trouve mon master » ou plateforme TMM… Kezako ?

Évolution du portail « trouver mon master » : le Sgen-CFDT demande le report à la rentrée 2023

Résultats élections CS & CSS Inserm : Merci pour votre confiance renouvelée

Posted on Updated on

ÉLECTIONS AUX CONSEIL SCIENTIFIQUE (CS) ET
COMMISSIONS SCIENTIFIQUES SPÉCIALISÉES (CSS)

Mandature 2022-2026

Les candidates et candidats soutenues ou présentées sur des
listes par le Sgen-CFDT remercient les centaines
de chercheurs, enseignants-chercheurs,
ingénieurs et techniciens qui leur ont accordé leurs suffrages :

Au conseil scientifique

  • 398 suffrages portés par les électeurs des collèges A1 (171), A2 (46) et B1 (181)
  • 549 votes (47,7%) exprimés par 549 électeurs du collège C

Nouvelle élue Sgen-CFDT RechercheEPST au CS

Madame Géraldine KOENIG (Strasbourg)

Aux Commissions Scientifiques Spécialisées

  • 80 suffrages portés par les électeurs des collèges A1 (49) et B1 (31) de la CSS n° 3
  • 31 suffrages portés par les électeurs du collège B1 de la CSS n° 4
  • 532 votes (46,4%) des exprimés par 532 électeurs du collège C des CSS n°1 à n° 7

Nouveaux et nouvelles élu.e.s Sgen-CFDT RechercheEPST en  CSS

CSS 1Monsieur Hervé DURAND (Paris)
Madame Izolina LOPES (Paris)
CSS 2Madame Cécile COURIAUD (Nantes)
Madame Sylvie LACHKAR COLMERAUER (Paris)
CSS 3Monsieur Olivier FÉRAUD (Créteil)
Madame Lydia GUENNEC (Toulouse)
Monsieur Adrien LALOT (Créteil)
CSS 4Madame Amelyne MARCON (Montpellier)
Madame Nathalie ANDROCLES (Paris)
CSS 5Madame Nathalie LOPES (Nantes / Angers)
Monsieur Yves MARTIN (Marseille)
CSS 6Monsieur Yacine SAIDI (Villejuif)
Madame Caroline BARRY (Paris)
CSS 7Monsieur Frédéric BONNEFOI (Bron)
Madame Claudine DELOMÉNIE (Paris Saclay)

Ces résultats (complets ICI) au CS et au CSS (nouveau périmètre ici) véritable gage de confiance pour les élu.e.s et l’ensemble des adhérent.e.s du Sgen-CFDT RechercheEPST confirment largement la première place de notre organisation syndicale dans le collège C des ITA, avec respectivement 47,7% et 46,4% des voix exprimées.

Les personnels seront ainsi représentés au CS et dans les 7 futures CSS par 16 élu.e.s Sgen-CFDT, 10 femmes et 6 hommes, issu.e.s de 6 grandes régions différentes.

Vos représentant.e.s Sgen-CFDT travailleront dès début 2022 selon les principes valeurs et engagements qu’ils ont exposés dans leurs professions de foi à retrouver après s’être formé avec le syndicat et nous l’espérons avec l’Inserm comme la direction s’y est engagée.

Ils veilleront à ce que leurs prérogatives soient respectées, ils exigeront notamment le maintien des visites des unités et équipes sur site dans le cadre des évaluations conduites par l’HCERES et par les CSS.

Ils mèneront également un véritable suivi en lien avec nos élu.e.s en CAP des personnels nouvellement recrutés.

Représentants Commissions interdisciplinaires du CNRS (CID)

Posted on Updated on

CID 50 : Yannick BOURLES

CID 51 : David TREBOSC

CID 52 : Etienne HENRY

CID 53 : Françoise IMMEL

CID 54 : Philippe BLANC

CID 55 : Dominique SIMON

Vous pouvez les contacter par email : contact@epst-sgen-cfdt.org

Retrouvez les autres élus ou représentants sur cette page .