Carrière

CNRS : Campagne promotions au choix 2020 : répartition des possibilités par BAP

Posted on Updated on

Présentation de la répartition indicative des possibilités de promotion par BAP :

  • répartition des 279 promotions par corps et par BAP
  • répartition des 522 promotions par grade et par BAP
  • répartition des 56 promotions HEB des IRHC par BAP

CNRS Calculs possibilités_fourchette_ 2020_v2 du 15-05-2019

LPPR : Contribution du Sgen-CFDT Recherche EPST au Groupe de travail n°2 (GT2) « Attractivité des emplois et des carrières scientifiques »

Posted on Updated on

Audition du 23 mai au MESRi : Groupe de travail n°2 (GT2) « Attractivité des emplois et des carrières scientifiques » dans le cadre de la préparation à la loi de programmation pluriannuelle de la Recherche (LPPR).

Depuis longtemps nous avons identifié 3 principaux freins à l’attractivité des emplois scientifiques qu’ils soient techniciens, Ingénieurs ou chercheurs.

Le 1er frein concerne l’âge moyen de recrutement qui est de 34 ou 35 ans de moyenne au CNRS et est indéniablement beaucoup trop élevé. Pour espérer avoir une petite chance d’être recruté Chargé de Recherche, il faut une thèse et 2 ou 3 post doc, ce qui dissuade une grande partie de candidats et notamment les femmes qui préfèrent assurer leurs revenus ailleurs. Les meilleurs éléments pour les carrières scientifiques sont souvent partis dans l’enseignement ou l’industrie. Pourtant de nombreux Directeurs de Thèse disent que dès la fin de la thèse, on sait si l’étudiant fera un bon chercheur ou pas. Je ne vous décris pas tous les avantages matériels que procurent une carrière commencée très tôt mais indéniablement c’est un facteur d’attractivité.

Le deuxième frein est relatif aux carrières des agents des EPST qui sont encore en-dessous du reste de la fonction publique à niveau égal. Rappelons ce paradoxe des organismes de recherche composés de plus de 60% d’agents de catégorie A+ qui offrent pourtant à leurs agents le plus faible déroulé de carrière.

Le protocole du PPCR signé par la CFDT a permis de palier les injustices les plus flagrantes en termes de grilles indiciaires mais aussi en fluidifiant les promotions mais nous sommes encore loin du compte.

Nous revendiquons :

  1. Un déroulement effectif d’une carrière complète sur deux grades pour les Chercheurs, Ingénieurs et Techniciens ;
  2. L’alignement de la grille des chargés de recherche sur celle des MCF (accès à la HEB sans contingentement) ;
  3. L’allongement de la grille des chargés de recherche CRHC à la HEC et celle des CRCN à la HEA
  4. L’augmentation des flux CR vers DR pour atteindre une proportion 50/50 de CR/DR ;
  5. L’application du principe des corps à 2 grades (Fusion des grades DR2- DR1, IR2-IR1, TCN-TCS, AI dans IECN, …) ;
  6. Pour les CR : l’obtention de la HDR doit être suffisant pour passer DR ;
  7. Pour les IR : l’obtention de la HDR doit être suffisant pour passer IRHC.

Le troisième obstacle concerne le régime indemnitaire. Nous avons résolument soutenu le Rifseep, nouveau système de prime qui a été mis en place pour les Ingénieurs et les techniciens et qui a permis une augmentation des primes pour tous les ITA.

Il faut poursuivre dans cette voie :

Le régime indemnitaire des chercheurs n’est pas à la hauteur du reste des agents de l’état. Il en est même devenu ridicule. Dans le cadre de l’orientation vers un régime de retraite à points qui tient compte des primes, ce décrochage déclasse inexorablement le métier de chercheur.

Nous revendiquons l’application du Rifseep pour les chercheurs dès le 1er janvier 2020. La loi ne fera son effet qu’en 2021 mais d’ores et déjà, il faut envoyer un signal fort aux chercheurs. Le cadre juridique du Rifseep doit à minima reprendre les dispositions de l’arrêté d’adhésion des conservateurs du patrimoine avec un socle associé au grade qui doit permettre dès 2020, à tous les chercheurs le doublement de leur prime de base, c’est-à-dire un passage de 1000€ à 2000€ annuels puis un alignement rapide sur le socle des Ingénieurs de Recherche de l’ordre de 7500€ annuel. Nous sommes favorables à un étage qui valoriserait les fonctions d’encadrement comme directeur d’institut, de laboratoire voire d’équipe.

Ce sont des revendications qui nous semblent légitimes et raisonnables.

D’autres conditions doivent aussi être remplies pour que les métiers de la recherche soient attractifs :

  • Développer les mobilités : Ingénieurs vers Chercheurs et inversement, Chercheurs vers Enseignants-Chercheurs et inversement, Mobilité géographique et/ou mobilité thématique, Mobilité du statut : donner la possibilité de revenir dans le public après un détachement de plus de 5 ans dans le privé ;
  • La thèse ne doit pas durer plus de trois ans dans aucune discipline pour ne pas reculer encore l’intégration éventuelle ; Elle doit être financée. Il faut par exemple encourager les contrats CIFRE et les contrats d’enseignement (1/5 de service au maximum) ;
  • Il faut une réelle reconnaissance du doctorat tant dans au niveau des entreprises que dans la sphère publique : réaliser des campagnes d’information de ce qu’est la formation par la recherche, ce qu’elle peut apporter aux entreprises et aux administrations ;
  • Une revalorisation générale des salaires des jeunes comme des plus anciens. Des salaires des Postdocs doivent être comparables aux salaires des CR à niveau équivalents et financés sur des contrats solides ;
  • Le recrutement externe des CR doit se faire au plus près de la thèse, c’est-à-dire après un Postdoc de deux ans au plus tard ; Pas de titularisation conditionnelle (incompatible avec le statut de la fonction publique ; un tel système ne pourrait être développé que dans le cadre des emplois CDI) ! Le concours CR doit permettre un recrutement de 60% de jeunes ayant soutenu la thèse depuis moins de 3 ans ;
  • Il faut permettre au jeune chercheur de pouvoir co-encadrer des Doctorants/Postdocs et d’avoir les moyens de sa recherche (y compris équipement) ; Le financement récurrent des laboratoires doit permettre au jeune Chercheur de pouvoir travailler sans être obligé de rechercher du financement qu’il n’obtiendra pas sur son nom, de toutes façons ! Le financement récurrent doit permettre la diminution de la précarité ;
  • Les Chercheurs sont évalués tous les 2 à 3 ans : si les missions statutaires sont remplies, il n’y a aucune raison que le Chercheur n’ait pas un déroulé de carrière statutaire (CRHC ou DR si HDR) ; Le grade CRHC ne doit pas être un grade de recrutement : le recrutement externe doit se faire au grade de CRCN (avec reprise intégrale de l’ancienneté Postdoc) ou DR2 suivant le cas mais pas au grade CRHC qui doit être considéré comme un grade de promotion pour les CRCN qui ne passent pas DR ;
  • Il est nécessaire de redonner un appui technique et administratif aux Chercheurs ; Il est nécessaire d’ajuster le niveau du recrutement IT au niveau du poste : les niveaux des recrutements sont souvent sous-évalués par rapport au poste, ce qui ne contribue pas à l’attractivité.

Contribution du Sgen CFDT Recherche EPST en pdf ici

Contribution de la CFDT

voir aussi : Le régime indemnitaire chercheur : OUI au RIFSEEP !

 

 

Améliorer nos salaires : je signe !

Posted on Updated on

Nos organisations syndicales (CGT, CFDT, Unsa, FSU, Solidaires, FA-FP, CFE-CGC, CFTC) représentatives de plus de 5 millions d’agent-es, lancent une pétition pour exiger une revalorisation salariale de toutes et tous les agent-es. Nous appelons l’ensemble des collègues à la signer et faire signer massivement.

Au quotidien, les agents publics travaillent au service de l’intérêt général et font vivre des services publics de qualité sur l’ensemble du territoire. Améliorer leur pouvoir d’achat est d’autant plus urgent que, depuis son arrivée, le gouvernement a accumulé des mesures négatives à leur encontre (gel de la valeur du point d’indice, mauvaise compensation de l’augmentation de la CSG, rétablissement du jour de carence…). Au cours des prochaines semaines, les militant.e.s iront sur le terrain, pour faire signer cette pétition, également disponible en ligne ici *

Texte de la pétition :

Monsieur le Premier ministre,

Il est urgent, juste et possible, de revaloriser les salaires des plus de 5 millions d’agent-es de la Fonction publique qui, au quotidien, travaillent au service de l’intérêt général et font vivre des services publics de qualité sur l’ensemble du territoire.
Pour cela, nous exigeons :
– des mesures générales et immédiates qui passent par la revalorisation du point d’indice et l’attribution d’un nombre de points d’indice uniforme pour toutes et tous,
– des mesures indiciaires sur le moyen et long terme comme l’intégration de l’indemnitaire dans l’indiciaire afin que cela soit pris en compte dans le calcul du niveau des retraites,
– des mesures pour améliorer les déroulements de carrières, harmoniser encore davantage les grilles de rémunérations et mieux reconnaître les qualifications.

*Le lien vers la pétition en ligne : https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/Edouard_Philippe_Premier_ministre_Ameliorer_nos_salaires_je_signe/?cIDvpib&utm_source=sharetools&utm_medium=copy&utm_campaign=petition-665079-Edouard_Philippe_Premier_ministre_Ameliorer_nos_salaires_je_signe&utm_term=IDvpib%2Bfr

communiqué de presse papier

Pétition format papier

La CFDT Fonctions publiques rappelle ses revendications à Olivier Dussopt

 

Les organisations syndicales appellent le gouvernement à renforcer les services publics, la Fonction publique et à conforter le rôle des agent-es !

Élections professionnelles 2018 à l’Inserm : à quoi cela sert de voter ?

Posted on Updated on

    Élections professionnelles 2018
CAP, CCP, CT Inserm, CT du MESRi
          A quoi cela sert de voter ?

La mobilisation de la CFDT et du Sgen a permis d’obtenir de réels progrès pour les carrières,
les rémunérations et les conditions de travail :

  • la CFDT a négocié et signé le protocole PPCR qui a permis une amélioration des carrières
  • le Sgen-CFDT a vu dans le Rifseep, qui a permis une première augmentation des primes,
    le prérequis incontournable pour obtenir l’alignement avec un régime indemnitaire plus favorable
    (enseignement supérieur puis administrations type éducation nationale)
  • le Sgen-CFDT a revendiqué très tôt la mise en œuvre du télétravail prochainement mis en place
    à l’Inserm dans les conditions obtenues par la CFDT au niveau ministériel

Si vous n’êtes pas convaincus de ces avancées,demandez-vous ce que les organisations
qui ne les ont pas approuvées ou qui les combattent encore ont obtenu ?

Mais il reste encore beaucoup à mettre en œuvre pour les consolider et les prolonger.

Vous pouvez y participer en nous rejoignant ou en nous soutenant par votre vote !

Le Sgen-CFDT RechercheEPST

Carrières
Obtenu A obtenir A améliorer
fusion des grades  ATR2/ATR ATR/ATRP2/ATRP1
ATR1/ATRP2  TCN/TCS
IE1/IEHC  AI/IECN
CR2/CR1  IR2/IR1
DR2/DR1
fluidification des carrières ATR, T, AI, IE,          IRHC, CR Augmentation du nombre de promotions
carrière complète sur au moins deux grades dans le PPCR doit  être effectif pour tous les agents
augmentation du nombre d’échelons  en 2017 : AI, IRHC, DR2, CRHC, IECN CRHC, TCN, TCS, DR1, IR2
en 2020 : IEHC
en 2021 : ATR
Rémunérations
Obtenu A obtenir A améliorer
primes suivant les fonctions pour les ingénieurs et les techniciens pour tous!
prime spécialistes   Inria Etendre à toutes les spécialités CNRS, Inserm
alignement vers le haut du niveau des primes (IT) avec les ITRF  Inria CNRS, Inserm
suppression du jour de carence !
et compensation de la hausse de la CSG 
revalorisation prime chercheur  !
revalorisation grille indiciaire  ATR, T, AI, IE, IR, CR, DR à poursuivre
Rattrapage du pouvoir d’achat et dégel du point d’indice  !
transfert prime points pour la catégorie C  4 points en 2017 à poursuivre en 2020 et après
transfert prime points pour la catégorie B  6 points en 2016
transfert prime points pour la catégorie A  4 points en 2017
5 points en 2019
Conditions de travail
Obtenu A obtenir A améliorer
participation employeurs publics aux mutuelles  Inria CNRS, Inserm Inria
télétravail  CNRS Inserm Inria
baromètre social  Inria CNRS, Inserm
indemnité vélo   en 2020

Votez et faites voter Sgen-CFDT dès réception du matériel de vote
pour les élections aux CTEP – CAP – CCP Inserm et au CTMESRi

Déroulement d’une carrière complète sur deux grades

Posted on Updated on

Une carrière sur au moins deux grades, pour TOUTES ET TOUS !

Le PPCR1 signé et négocié par la CFDT prévoit que tout fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades.

 Dans la circulaire du 19 février 20182 la ministre de l’ESRI rappelle cette disposition aux présidents des EPST.

 Le Sgen-CFDT RechercheEPST revendique la mise en place effective des conditions de réalisation du PPCR et notamment l’ajustement des taux d’avancement pour

  •  permettre à tout agent, chercheur, ingénieur ou technicien, de dérouler sa carrière sur au moins deux grades (Pour les AI, cela implique qu’il devra au minimum être promu dans le grade IECN),
  • que tout agent atteigne le dernier échelon du grade de promotion avant son départ à la retraite3.

 Déroulement d’une carrière sur au moins deux grades complets : c’est maintenant un droit !

Nous continuerons d’agir afin que ce principe soit respecté et  devienne une réalité dans les EPST !

Le Sgen-CFDT Recherche EPST

 1 Voir sur le site de la  Fonction Publique. La mise en œuvre de ce protocole a été confirmé par le ministre de l’Action et des Comptes publics le 16 octobre 2017 : « Le principe selon lequel chaque fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades, dans toutes les catégories, sera mis en œuvre et servira à la fixation des taux d’avancement. Ces taux garantiront des déroulements de carrière correspondant à la durée effective de l’activité professionnelle et permettront d’atteindre les indices de traitement les plus élevés. Ils donneront obligatoirement lieu à consultation des instances représentatives des personnels compétentes.». Le PPCR a été rejeté par la CGT, FO et Solidaire ; il a été signé en 2015 par la CFDT, UNSA, FSU, CFTC, CFE-CGC et FA-FP.

2 «Je vous rappelle que le protocole PPCR pose le principe selon lequel chaque fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades, dans toutes les catégories (A, B, C).» Circulaire MESRI – DGRH A1-2 n°2018-038 du 19 février 2018 BO ESRI N° 12 du 22 mars 2018 (p76, lignes 13 et 14) ;

3 Le PPCR  prévoit en effet que l’agent aura au moins une fin de carrière à l’échelon et à l’indice le plus élevé du grade de promotion. Cela signifie concrètement qu’un agent titularisé dans le grade TCN, AI, IECN, IR2, CRCN ou DR2 devra a minima être promu respectivement dans le grade TCS, IECN, IEHC, IR1, CRHC ou DR1 et qu’il pourra parvenir au dernier échelon de ce nouveau grade avant son départ à la retraite.

Glossaire des sigles et acronymes : https://epst-sgen-cfdt.org/?p=2393

Imprimer cette page :
Print Friendly, PDF & Email

L’accès au grade CRHC n’est pas et ne doit pas être un nouveau concours !

Posted on Updated on

L’accès au grade CRHC n’est pas et ne doit pas être un nouveau concours !

Une première campagne de promotions CRHC vient de se terminer. Cette campagne concernait les promotions CRHC au titre de 2017 (effet rétroactif au 1er octobre 2017). La liste des promus devrait être connue en septembre 2018, suivant le calendrier communiqué par la direction du CNRS. Une nouvelle campagne de promotions CRHC est actuellement en cours. Cette campagne concerne les promotions CRHC au titre de 2018 (effet au 1er octobre 2018).

La date limite pour le dépôt de dossier de candidature est fixée au 5 septembre 2018 à 12h00 (heure de paris)

ATTENTION !!! Les chercheur.es qui ont déposé un dossier au titre de 2017 doivent,  dans l’attente des résultats, déposer un nouveau dossier dans le cadre de la campagne 2018.

Le Sgen-CFDT RechercheEPST encourage tout.e chargé.e de recherche au dernier échelon de la classe normale depuis 5 ans et plus à déposer un dossier de promotion à la Hors Classe ;

Tant que la situation des Chargé.es de recherche bloqué.es au dernier échelon CRCN depuis plus de 5 ans n’est pas réglée, le Sgen-CFDT RechercheEPST demande aux sections du CoNRS :

  • de ne pas classer les dossiers suivant d’autres critères scientifiques que ceux requis pour avoir un avis favorable sur leur activité,
  • de promouvoir au grade CRHC les chercheur.es les plus ancien.nes dans l’échelon terminal du grade CRCN et en priorité celles et ceux qui doivent partir prochainement à la retraite.

Tout.e chargé.e de recherche doit pouvoir accéder à la Hors Classe : le Sgen-CFDT RechercheEPST revendique l’application immédiate du principe inscrit dans le PPCR :

Déroulement d’une carrière complète sur au moins deux grades !

 

Promotion CRHC à l’Inserm : AVANT le 12 juillet 2018 !

Posted on Updated on

L’accès au grade CRHC n’est pas et ne doit pas être un nouveau concours !

Le 8 juin, vous avez reçu de l’administration de l’Inserm un mail intitulé « Campagne d’avancement à la hors classe – CRHC » ; Il s’agit d’un appel commun pour 2 campagnes de promotion (au titre de 2018 et de 2019) : les évaluations sont regroupées à la session d’automne des Commissions Scientifiques Spécialisées (CSS).  Un seul dossier est à fournir pour ces deux campagnes.

Le Sgen-CFDT RechercheEPST encourage notamment tout.e chargé.e de recherche au dernier échelon de la classe normale depuis plus de 5 ans à faire acte de candidature pour une promotion à la Hors classe ;

Date limite pour le dépôt du dossier de candidature : 12 juillet 2018

Tant que la situation des Chargé.es de recherche bloqué.es au dernier échelon CRCN depuis plus de 5 ans n’est pas réglée, le Sgen-CFDT RechercheEPST demande aux CSS :

de ne pas classer les dossiers suivant d’autres critères scientifiques que ceux requis pour avoir un avis favorable sur leur activité,

de promouvoir au grade CRHC les chercheurs les plus anciens dans l’échelon terminal du grade CRCN et en priorité celles et ceux qui doivent partir prochainement à la retraite.

Tout.e chargé.e de recherche doit pouvoir accéder à la Hors Classe : le Sgen-CFDT RechercheEPST revendique l’application immédiate du principe inscrit dans le PPCR :

Déroulement d’une carrière complète
sur au moins deux grades !

Fluidification des carrières : le PPCR donne de nouvelles perspectives

Posted on Updated on

Le PPCR donne  de nouvelles perspectives d’évolution de carrière au agents du CNRS  :

Catégorie Corps Modalités de promotion
A
Directeurs de Recherche (DR)
Accès au grade DR2 à tout CR justifiant d’au moins 3 ans de service de CR
Chargés de Recherche (CR)
  • Accès au grade CR HC au choix aux CRCN parvenus au 7e échelon et ayant au moins 4 ans de services effectifs
  • + par voie de concours à partir de 2020 dans la limite de 15% des recrutements
A Ingénieurs de Recherche (IR) Accès au grade IR hors classe, en plus de la sélection par voie d’examen professionnel, au choix après avis de la CAP aux IR1 ayant atteint le 5e échelon :

  •  Augmentation d’un tiers des promotions à la hors classe compte tenu de la création d’une voie d’avancement au choix dans ce grade
  •  Amélioration de l’accès à la 1re classe et à la hors classe (30% des IRHC auront un avancement au choix – 70% un avancement via sélection professionnelle).
Ingénieurs d’Etudes (IE)
  • Accès au grade d’IE hors classe aux IECN (ayant 1 an au moins au 8e échelon et 9 ans au moins de services effectifs en catégorie A)
  • Augmentation des possibilités de nomination au choix dans le corps des IR : Augmentation du nombre de recrutements d’ingénieurs d’études dans le corps des ingénieurs de recherche par la voie de la liste d’aptitude (1 avancement pour 3 recrutements contre 1 avancement pour 5 recrutements avant !).
Assistants Ingénieurs (AI) Augmentation des possibilités de nomination au choix dans le corps des IE
B
Techniciens de la Recherche (T)
  • Augmentation des possibilités de changement de corps au choix en AI : Renforcement des débouchés des techniciens dans le corps des AI en 2018, 2019 et 2020.
  • Nouvelles conditions d’avancement de grade dans le corps des T
C
Adjoints Techniques de la Recherche (ATR)
Nouvelles conditions d’avancement de grade dans le corps des ATR

 

 

Processus de l’Avancement au choix CNRS : Contraintes et taux de pression (infographie 3/3)

Posted on Updated on

Après l’envoi de nos 2 premières infographies sur le fonctionnement de l’avancement au choix : « Acteurs et Calendrier d’exécution » et « Procédure de sélection » (voir lien en fin de mail), vous trouverez ci-dessous notre dernière infographie, qui vous permettra de mieux appréhender les « contraintes et taux de pression » dans le cadre de la procédure de sélection :

explication_fonctionnement_cap-3_3-contraintes_et_taux_de_pression
cliquez sur le schéma pour l’agrandir

Vous avez des questions complémentaires, vous trouverez la réponse sur cette page.

Deux autres infographies  sont consacrées :

Ce document fait partie des guides et infographies, disponibles sur cette page,  mis à disposition des agents CNRS par le Sgen-CFDT RechercheEPST.

Intervention du Sgen-CFDT Recherche EPST au Conseil d’Administration du CNRS du 23 juin 2016

Posted on

Le Sgen-CFDT Recherche EPST salue ce rapport d’activité 2015 du CNRS qui vient d’être présenté. Il reflète avant tout la qualité du travail des agents, Chercheurs, Ingénieurs et Techniciens.

Cependant, il faut aussi s’assurer du maintien de l’attractivité du CNRS et des métiers de la recherche.

Au-delà des aspects budgétaires et  financiers des activités de recherche sur lesquels il faut rester vigilant, il faut aussi être bien conscient du phénomène insidieux qui se propage au travers du décrochage des rémunérations des agents des EPST.

  • Tout d’abord, la mise en œuvre du  nouveau régime indemnitaire des Ingénieurs et Techniciens (Rifseep) qui pourrait améliorer sensiblement leurs primes est bloquée et manifestement reportée au-delà de la date initiale du 1er janvier 2017 et peut-être abandonnée tout simplement.
  • Il y a aussi l’accord relatif à la modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations (PPCR) que la CFDT a négocié et signé. Elle s’est  investie et obtenu des améliorations importantes.

En particulier, la carrière des professeurs des écoles (de la petite section de maternelle, aux grands du cm2) et des professeurs certifiés peut maintenant atteindre l’échelon hors échelle A et celle des professeurs agrégés atteint dorénavant la hors échelle B.

C’est bien entendu une reconnaissance légitime, juste et méritée du métier d’enseignant dont on ne peut que se féliciter mais il faut souligner que ces carrières sont maintenant beaucoup plus favorables que celle des chargés de recherche qui n’atteint pas la hors échelle A et celle des Directeurs de Recherche de 2ème classe qui n’atteint pas la hors échelle B.

J’ajoute que la moyenne d’âge de recrutement des chargés de recherche au CNRS est de 33 ans et demi et celle des Directeurs de Recherche est de 44 ans et demi alors que la moyenne d’âge d’accès aux fonctions de professeur du 1er degré et du second degré est plus proche de 25 ans.

Qui va accepter, après de brillantes études, de sacrifier 10 ans de précarité pour une carrière dévalorisée ? Certes les chercheurs sont des passionnés de leur discipline mais ils ont aussi droit à un salaire correct et des perspectives attractives de carrière.

Des négociations pour les personnels de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche doivent normalement s’ouvrir à l’automne mais rien n’est garanti, compte tenu de l’ampleur des réformes et des financements nécessaires.

Dans un contexte mondialisé, ultra compétitif et par définition à l’avant-garde scientifique, il faut absolument revaloriser immédiatement la carrière des chercheurs et des ingénieurs des EPST sous peine d’une fuite des cerveaux généralisée et massive.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST avec le concours de la fédération Sgen-CFDT continuera à s’employer sans relâche à défendre les intérêts des agents des EPST et particulièrement dans le cadre du PPCR.

 Paris Michel-Ange le 23 Juin 2016