CNRS

Protégé : Présidence du CNRS : six membres à la commission d’examen des candidatures, présidée par Claire Giry (NT 14/10/2021)

Posted on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : CNRS : Olivier Coutard candidat à la présidence ; son programme détaillé (NT 4/10/2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Recrutement de chercheurs annulé au CNRS : F. Vidal interpellée par l’Ases pour leur réintégration (NT 22-09-2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Choisissez les représentants Sgen-CFDT au Conseil d’Administration du CNRS

Posted on Updated on

Election au Conseil d’Administration
du CNRS

Vote électronique
du 22 au 29 septembre inclus

Chers collègues, 

vous avez reçu un message du CNRS qui contient le code d’accès pour procéder au vote électronique afin d’élire vos représentants au Conseil d’administration du CNRS (Mandature 2021 – 2025).

Si vous souhaitez que votre bulletin compte et que votre voix soit entendue, votez entre le 22 et le 29 septembre pour les candidats du Sgen CFDT Recherche EPST.

Vous trouverez ci-dessous nos propositions et nos engagements pour ce scrutin décisif ! 

Les candidats

  • Claudia ZLOTEA – Chargée de Recherche
  • Pierre-Yves SAILLANT – Ingénieur de Recherche
  • Isabelle COHEN – Chargée de Recherche
  • Véronique DOM – Ingénieure d’Etudes
  • Luc PERROT – Ingénieur de Recherche
  • Olivier SANDRE – Directeur de Recherche

Cette élection se déroule par voie électronique du mercredi 22 au mercredi 29 septembre 2021 inclus.
Vous avez dû recevoir un mail du CNRS avec le code et la procédure de vote. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez contacter l’assistance téléphonique du CNRS au 01 44 30 05 25. 

Protégé : Présidence du CNRS : Antoine Petit candidat à sa succession présente ses orientations aux personnels (NT 08/09/2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

CNRS : Élection des représentants du personnel au Conseil d’administration

Posted on

Mandature 2021 – 2025
Chercheurs, Ingénieurs et techniciens, vous êtes appelés à élire vos représentants au Conseil
d’administration (CA) du CNRS.
Instance décisionnelle de l’établissement, le CA analyse et fixe, après avis du Conseil
scientifique, les grandes orientations de la politique de l’établissement en relation avec les
besoins culturels, économiques et sociaux de l’ensemble de la nation et délibère sur le budget
de l’organisme.
Il se réunit au moins quatre fois par an. Il est composé de 22 membres dont le Présidentdirecteur général (PDG), 6 représentants de l’Etat, 3 représentants d’établissements publics
ayant une mission de recherche et d’enseignement supérieur, 6 personnalités qualifiées du
monde du travail, du domaine économique et social et 6 représentants du personnel (3
chercheurs et 3 ingénieurs/techniciens), élus pour 4 ans.
Le Sgen-CFDT RechercheEPST agit avec ses élus – actuellement un chercheur et un IT – pour
faire entendre la voix des personnels au CA afin que le CNRS :
• perpétue et enrichisse ses missions de recherche, de production de savoir et mette ce savoir
au service de la société;
• réaffirme l’indépendance de sa politique scientifique face à la multiplication des structures
extérieures peu lisibles avec leur cortège d’appels à projets concurrentiels et à court-terme;
• prenne les mesures pour enrayer la détérioration des conditions de travail et de vie au travail
des personnels de la recherche : techniciens, ingénieurs et chercheurs, statutaires et
contractuels bousculés d’un projet à l’autre subissant parfois les mutualisations et les
restructurations mal anticipées et accompagnées.
Pour défendre un CNRS respecté, seul organisme national de recherche pluridisciplinaire,
les candidats Sgen-CFDT RechercheEPST au CA sont déterminés à :
• Revendiquer un financement adapté au maintien de toutes ses missions;
• Défendre l’indépendance des chercheurs par une politique de recherche où prédomine la liberté
académique et le partage des connaissances permettant d’éclairer les choix que requièrent les
grands défis sociétaux;
• Protéger l’évaluation collégiale et par les pairs des chercheurs et des structures de recherche;
• Encourager la mise en œuvre et la reconnaissance des recherches interdisciplinaires;
• Revendiquer davantage de démocratie, de transparence et de collégialité dans la définition
des orientations politiques du CNRS.
Pour les personnels, les candidats Sgen-CFDT RechercheEPST au CA s’engagent à :
•Revendiquer la création d’emplois scientifiques statutaires, pour enrayer la chute des
recrutements de ces dernières années, la résorption de la précarité, l’amélioration des carrières;
•Réclamer un rééquilibrage entre financement pérenne des laboratoires et financement sur
projet afin de favoriser la stabilité des collectifs de travail;
• Exiger l’amélioration des conditions de travail, par la prise en compte des risques
spécifiques (Troubles musculo-squelettiques, TMS, et Risques psychosociaux, RPS, Violences
sexistes et sexuelles au travail, VSST) et la mise en œuvre d’actions de prévention;
• Veiller à la mise en œuvre effective du Plan pour l’égalité entre les femmes et les hommes;
• Accompagner l’amélioration de la reconnaissance du handicap.
Depuis des années, les personnels des EPST, et donc du CNRS, ont assisté à la remise en
cause de l’organisation de la recherche publique française. La compétition « tous azimuts »
et l’individualisation à outrance ont cassé la sérénité nécessaire à une recherche de qualité sur
le long terme et collective. C’est pourquoi, les élus du Sgen-CFDT RechercheEPST continueront
à combattre les conséquences néfastes de certains aspects :
• de la Loi de transformation de la fonction publique (LTFP), dont la mutation des Comités
techniques (CT) en Comité Social d’administration (CSA) et la disparition des CHSCT;
• de la Loi de programmation de la recherche (LPR) avec son cortège de contrats précaires
(CDI de mission, Chaires de directeur junior – Tenure track) et le renforcement des moyens
financiers attribués essentiellement à l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).
Le Sgen-CFDT RechercheEPST a fait le choix de rassembler toutes les catégories de personnel :
ingénieurs, techniciens et chercheurs. Il s’appuie sur les collègues présents sur le terrain, pour
alimenter une réflexion issue du travail au quotidien dans les unités et les services.
Il prend en compte le contexte global de l’enseignement et de la recherche pour l’élaboration de
ses positions en concertation avec les représentants des personnels universitaires et des autres
EPST (INSERM, INRIA…). Il est soutenu par les forces syndicales d’une fédération, SgenCFDT et d’une Confédération, la CFDT.
Ne craignant pas les réformes, le Sgen-CFDT RechercheEPST est un syndicat capable de s’opposer
comme de proposer. C’est une de ses forces, c’est ainsi qu’il peut être écouté.
LE SGEN-CFDT RechercheEPST TIENT SES ENGAGEMENTS
• Par la signature du PPCR,le Sgen-CFDT RechercheEPST a obtenu des avancées pour tous
les personnels : augmentation des taux d’avancement pour les changements de grade et de
corps, création de la hors-classe pour les Chargés de Recherche, la restructuration du corps
des Ingénieurs d’Etude, … Nous revendiquons l’application stricte du principe du déroulé
d’une carrière complète sur au moins 2 grades, y compris pour les Assistants Ingénieurs.
Nous réclamons également la restructuration des corps des Adjoints Techniques,
Techniciens et Directeurs de Recherche sur 2 grades;
• Par la négociation du RIFSEEP, le Sgen-CFDT RechercheEPST a obtenu des avancées pour une
politique indemnitaire améliorée, claire et transparente pour les ingénieurs et techniciens. Nous
continuerons à revendiquer la convergence avec le régime indemnitaire de nos collègues
universitaires;
• Par la signature du protocole d’accord relatif à l’amélioration des rémunérations et des carrières,
le Sgen-CFDT RechercheEPST a obtenu une revalorisation sans précédent de la prime
statutaire des chercheurs, le repyramidage des grades des Chargés de Recherche et
des Directeurs de Recherche, l’allongement de la hors-classe à la HEB pour les Chargés de
Recherche …
Nous continuerons à porter la reconnaissance et la valorisation des spécificités de
nos métiers.
LISTE DES CANDIDATS SGEN-CFDT RechercheEPST
Claudia ZLOTEA – Chargée de Recherche
Pierre-Yves SAILLANT – Ingénieur de Recherche
Isabelle COHEN – Chargée de Recherche
Véronique DOM – Ingénieure d’Etudes
Luc PERROT – Ingénieur de Recherche
Olivier SANDRE – Directeur de Recherche

Protégé : Déontologie, télétravail, temps forts à venir : le message de rentrée du P-DG du CNRS aux personnels (NT 31/08/2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Déclarations publiques de scientifiques : le CNRS « exige le respect des règles de déontologie » (NT 24 août 2021)

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Comment le CNRS prend à bras-le-corps la question de l’égalité femmes-hommes (Campus matin)

Posted on Updated on

Lire l’article ici !

A NOTER en fin d’article :

Des inégalités femmes-hommes en diminution, mais néanmoins persistantes

Si la parité femmes-hommes a progressé sur la dernière décennie, le CNRS demeure marqué par les inégalités de genre, à différents niveaux.

En 2019, le CNRS compte 31 970 personnels (24 456 permanents et 7 514 contractuels), dont 43,2 % de femmes.

Féminisation inégale selon les secteurs d’activité

Si la parité est atteinte pour la catégorie des ingénieurs et techniciens (IT) avec 50 % de personnel féminin, celle des chercheurs n’est encore composée que de 34,3 % de femmes. Une donnée qui marque une amélioration sur la dernière décennie (en 1999, le chiffre était de 30,1 %), mais aussi la lenteur des progrès. Les ingénieures de recherche (IR) sont, elles, 32 %. Le corps des techniciens/ennes (le grade le moins élevé) étant le plus féminisé (à 65 %).

Plafond de verre

Malgré de nets progrès, le plafond de verre est toujours là. « On compte seulement 38 % de chargées de recherche (CR) et 30 % de directrices de recherche (DR), contre respectivement 32 % et 23 % il y a une dizaine d’années  », pointe Élisabeth Kohler.  Quant aux directrices d’unité, elles ne sont toujours que 22,4 % en 2019.

Disparités sectorielles

Mêmes disparités dans les différents domaines scientifiques. En mathématiques, les chercheuses ne sont que 18 %, contre 43 % en sciences biologiques et 48 % en SHS. « Paradoxalement, plus le nombre de femmes est important, plus le plafond de verre l’est aussi, relève Élisabeth Kohler. Par exemple, en biologie, il y a 50 % de CR, mais seulement 35 % de DR, alors qu’elles sont 18 % en maths dans les deux corps. »

Inégalités salariales

Côté salaires, les femmes gagnent 12,9 % de moins que les hommes, notamment en raison d’une progression de carrière plus lente. Mais l’écart a fortement diminué entre 2018 et 2019, dans des proportions inédites.