Election

CAES CNRS – Candidats au Conseil d’Administration – 2019

Posted on

Retrouvez ci-dessous les candidats au Conseil d’Administration du CAES CNRS

1 Mme CHAINTREUIL Sylviane IRHC Meudon
2 M. SELMANE Sahbi IEHC Paris
3 Mme LAPLACE Sandrine AI Toulouse
4 M. KOTARBA Richard AI Marseille
5 Mme CHOISIER Annick Retraitée Ile-de-France
6 M. ZEROUKI Alain IR2 Nancy
7 Mme SAPIN Catherine Retraitée Ile-de-France
8 M. LEGEARD Luc IR1 Caen
9 Mme GUILLORY Nathalie TCE Banyuls-sur-mer
10 M. CHAABANE Naceur IRHC Nogent-sur-Marne
11 Mme PANIAGUA Emmanuelle IECN Marseille
12 Mme LADEGAILLERIE Isabelle AI Paris
13 Mme COLLAS Nicole IR1 Plouzané
14 M. SALMERON Christophe TCE Banyuls-sur-mer
15 M. JESSEL Bruno AI Strasbourg
16 Mme PANO Martine IECN Bordeaux-Talence
17 M. TRINEL Dave IEHC Villeneuve d’Ascq
18 Mme DOM Véronique IECN Nantes
19 Mme BLAIZOT Maria AI Caen
20 Mme LO BUE Gwénaëlle AI Paris
21 M. TESTE Alexandre IEHC Toulouse
22 Mme MBEMBA Gladys AI Cachan
23 M. PERROT Luc IR1 Orsay
24 M. BLANC Philippe IRHC Toulouse
25 Mme BERTHELIER Viviane IR1 Nancy
26 M. TREBOSC David IR1 Toulouse
27 Mme LEBLANC Sylvie IR1 Nancy
28 M. CANTO Pierre Yves AI      Paris
29 Mme HEMERY Malika IR2 Villejuif
30 M. BOURLES Yannick IRHC Toulouse

CAES CNRS – Profession de foi 2019

Posted on

Retrouvez tous les détails dans notre profession de foi :


Cliquez sur l’image pour l’agrandir

ELECTIONS AU CNESER : le 13 juin 2019

Posted on Updated on

Les élections des représentants des personnels et des usagers des établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) et des établissements publics de recherche au Conseil national de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (CNESER) auront lieu de le 13 juin 2019.

LES COMPÉTENCES DU CNESER

CNESER - Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche

Le CNESER est l’instance de débat entre le ministère (MESRI), les représentants de l’ensemble de forces vives de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (personnels, usagers, établissements) et le reste de la société (représentants des « Grands intérêts nationaux »).

Le CNESER est obligatoirement consulté sur :

  • les grandes orientations de la politique de l’ESR : stratégies nationales, bilans, projets de réforme globaux, orientations des contrats pluriannuels entre l’État et les établissements ;
  • les projets de lois, décrets, arrêtés concernant l’organisation nationale de l’ESR ;
  • les dotations en budget et en emplois des universités ;
  • la création, la suppression ou le regroupement d’établissements ou de leurs composantes ;
  • les diplômes nationaux : cadre national des formations, accréditations des établissements délivrant ces diplômes…
  • la contribution des établissements privés au service public d’enseignement supérieur ;
  • toute autre question dont le saisit la ministre.

 

LA COMPOSITION DU CNESER

Présidé par la ministre chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche, il comprend 100 membres :

  • 60 représentants des responsables, des personnels et des étudiants des EPSCP et des établissements publics de recherche (EPST et EPIC),
  • 40 personnalités représentant les Grands intérêts nationaux, notamment éducatifs, culturels, scientifiques, économiques et sociaux.

 

LE FONCTIONNEMENT DU CNESER

Le CNESER peut constituer en son sein des Commissions d’études spécialisées (CES) ayant pour objet d’instruire des dossiers afin de formuler des propositions d’avis qui sont ensuite soumis pour délibération au conseil national réuni en formation plénière ou en commission permanente. Durant la dernière mandature, une CES a été créée pour étudier les différentes sources de financement public de la recherche. Ses travaux se sont concrétisés par la rédaction de deux rapports formulant avis et recommandations : l’un sur les Programmes d’Investissement d’Avenir (PIA), l’autre sur le Crédit Impôt Recherche (CIR).

Le CNESER est convoqué en session plénière au moins 3 fois par an. L’une de ces sessions est consacrée au débat budgétaire. La commission permanente se réunit une à deux fois par mois. Elle examine et formule les avis relatifs à l’accréditation de l’offre de formation des sites.

Le CNESER est, en outre, la juridiction qui traite des affaires disciplinaires. Il statue en appel et en dernier ressort sur les décisions disciplinaires compétentes à l’égard des enseignants-chercheurs, enseignants et usagers.

Publié le mardi 5 mars 2019 par Stéphane Leymarie
https://www.sgen-cfdt.fr/actu/elections-au-cneser-le-13-juin-2019/

Elections au CNU

Posted on Updated on

Le CNU est une instance nationale dont les missions touchent aux carrières des enseignants-chercheurs : il statue sur la qualification aux postes de maîtres de conférences et de professeurs, sur les promotions des enseignants-chercheurs, il expertise leur suivi de carrière, et se prononce sur les primes d’encadrement doctoral et de recherche et les congés recherche.

Si vous êtes chercheur d’un EPST vous pouvez être électeur et éligible :

Lire ici le texte adressé aux présidents des EPST :

I. Listes électorales […]

A. Le corps électoral […]

1. Sont électeurs : […]

– Les chercheurs :

Les directeurs de recherche et les chargés de recherche titulaires relevant du décret n° 83-1260 du 30 décembre 1983 fixant les dispositions statutaires communes aux corps des fonctionnaires des établissements publics scientifiques et technologiques et les  chercheurs du niveau des directeurs de recherche et des chargés de recherche exerçant dans les établissements et les organismes de recherche doivent remplir, pour demander à être inscrits sur la liste électorale, l’une des conditions suivantes :

a) soit avoir enseigné pendant la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018 dans un établissement public d’enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l’enseignement supérieur ;

b) soit exercer leurs fonctions dans des unités de recherche des établissements publics d’enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l’enseignement supérieur, liées par convention conclue à cet effet entre les organismes de recherche et les établissements publics précités ;

c) soit avoir la qualité de membre d’un des conseils qui assurent l’administration des établissements publics d’enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l’enseignement supérieur (conseil d’administration et conseil académique) ou des composantes des universités (conseils d’instituts et d’écoles prévus à l’article L. 713-9 du Code de l’éducation).

Il vous appartient :

– de faire procéder au recensement de tous les chercheurs susceptibles d’être inscrits sur les listes électorales afin qu’ils vous adressent une demande en ce sens (annexe IV) le 11  février 2019 au plus tard ;

– de viser, après sa réception, cette demande qui doit être conservée par vos services.

L’inscription de ces chercheurs devra être effectuée dans l’application Hélios avant l’affichage de la liste provisoire prévu le 18 février 2019.

Il convient de souligner que ces dispositions ne s’appliquent pas aux chercheurs placés en position de détachement dans les corps des professeurs des universités et des maîtres de conférences, qui sont inscrits de droit sur les listes électorales.

 […]

Il convient d’informer l’ensemble des personnels concernés le plus tôt possible et, au plus tard, dès l’affichage des listes électorales, que tout électeur est éligible dans la section où il est inscrit […]

 

Elections professionnelles de décembre 2018 au CNRS : tous les résultats 2018

Posted on Updated on

PV des élections CT CNRS et CRHSCT CNRS

les élus Sgen-CFDT Recherche EPST au CT du CNRS : (+1T et +1S /2014)

1 Mme GUERRA Maria DR2  Titulaire
2 M. TREBOSC David IR1  Titulaire
3 Mme HEMERY Malika IECN  Titulaire
4 M. MUSSOT Patrick DR2  Suppléant
5 Mme BERTHELIER Viviane IR1  Suppléante
6 M. CHARPENTIER Ludovic CRCN Suppléant

la répartition des sièges aux CRHSCT  :

3 sièges sur 7 pour :  DR1, DR6, DR8, DR11, DR15, DR16

2 sièges sur 7 pour :  DR2, DR4, DR5, DR7, DR10, DR14, DR17, DR19, DR20

1 siège sur 7 pour : DR12, DR13, DR18

PV des élections CAP CNRS

CAP 1 des DR : 3 sièges (+1/2014)

1ère classe  2ème classe
GIARD Martin

de BOISSIEU Marc

LEGROS Julien

GREMILLARD Laurent

EPRON Florence

SAYN Isabelle

CAP 2 des CR : 2 sièges (+1/2014)

HC CN
RACAUD Claire

BOUTROUE Marie-Elisabeth

 MAMANE Victor

ZHAO Bing

CAP 3 des IR : 3 sièges (=/2014)

HC 1ère classe
CHAINTREUIL Sylviane (BAP E)

SILVANI Xavier (BAP C)

 

POPOVA Olena (BAP B)

KRAUTH Marc (BAP C)

DROUET Michel (BAP B)

LEH Hervé (BAP A)

CAP4 des IE : 2 sièges (=/2014)

HC CN
NOBLOT Béatrice (BAP J)

LE GALL Yann (BAP C)

PANO Martine (BAP G)

CLESSE Daniel (BAP A)

CAP5 des AI : 1 siège (=/2014)

JESSEL Bruno (BAP A)

LO BUE Gwenaelle (BAP J)

CAP 6 des T : 2 sièges (+1/2014)

CE CN
GUILLORY Nathalie (BAP J)

SALMERON Christophe (BAP A)

PICHAT Benjamin (BAP C)

HUCK Laurence (BAP A)

PV des élections CCP CNRS

PV des élections CAP IN2P3

PV des élections au CTMESR

 

La CFDT devient première organisation syndicale en France !

Posted on Updated on

ÉLECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES Historique : La CFDT devient première organisation syndicale en France !

Aujourd’hui est un grand jour pour la CFDT : après être devenue la première organisation syndicale, dans le secteur privé en mars 2017, elle prend la première place, tous secteurs confondus, public et privé. Elle conforte aussi sa seconde place dans le secteur public.

La CFDT remercie les travailleurs qui lui ont exprimé leur confiance à l’occasion des élections dans les fonctions publiques.

Ce résultat historique, la CFDT le doit aux militantes et militants CFDT qui, chaque jour, dans les entreprises et administrations, portent la voix de leurs collègues, pour plus de justice sociale, et obtiennent des résultats, des droits nouveaux et une meilleure qualité de vie au travail. Ce sont eux, qui gagnent la confiance et le vote des salariés. Ils peuvent être fiers de ce qu’ils accomplissent.

La CFDT porte haut les préoccupations des agents publics et des usagers. Son analyse est confortée : Tous expriment des besoins de plus de service public et de meilleure qualité, sur l’ensemble des territoires.

Il revient à la CFDT d’assumer cette confiance et cette responsabilité en interpellant le gouvernement, les employeurs publics et les employeurs privés pour leur demander :

– d’entendre la parole des travailleurs et de mieux reconnaître le travail des agents et salariés,

– de prendre en compte ses propositions de longue date pour les conditions et la qualité de vie au travail, l’emploi, le pouvoir d’achat et la protection sociale,

– de positionner le dialogue social au cœur des transformations.

Le syndicalisme de la CFDT regarde la réalité en face pour mieux la transformer, s’engage dans la négociation et obtient des résultats concrets

C’est le syndicalisme de transformation sociale choisi par les travailleurs !

elections_fonctions_publiques

Élections Fonction publique : la CFDT conforte sa deuxième place

Sur l’ensemble de la Fonction publique, la CFDT conforte sa place de deuxième organisation représentative. Elle réduit de plus de 35000 voix l’écart qui la sépare de la CGT et distancie FO de 5000 voix de plus qu’en 2014.
Le choix fait par près de 460000 agents publics, fonctionnaires et contractuels, confirme que notre type de syndicalisme, capable de regarder la réalité en face pour mieux la transformer, capable de faire des propositions, de s’engager dans la négociation et d’obtenir des résultats concrets, répond à leurs attentes.
Ce bon résultat est aussi celui des militantes et militants CFDT qui, chaque jour, s’engagent auprès de leurs collègues pour les représenter, les défendre, les accompagner, obtenir de nouveaux droits pour améliorer leur quotidien.
Dès aujourd’hui, la CFDT assume cette confiance en appelant le Gouvernement :
– à être attentif aux attentes des agents publics ;
– à mieux reconnaître leur travail, leur investissement quotidien plus que jamais indispensables à la cohésion sociale de notre pays.
– à reprendre très rapidement une nouvelle phase de concertation autour du projet de loi sur l’avenir de la fonction publique
– à entendre les propositions portées depuis le début du quinquennat par la CFDT pour améliorer le pouvoir d’achat, les conditions et la qualité de vie au travail dans la Fonction publique.
Enfin, si les signataires du projet d’accord sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes devenaient majoritaires, la CFDT souhaite que l’expression démocratique de l’ensemble des agents permette de déboucher sur la mise en oeuvre de ses dispositions.
UFFA-CFDT UNION DES FÉDÉRATIONS DE FONCTIONNAIRES ET ASSIMILES

Voici les résultats nationaux des élections dans les 3 versants de la Fonction Publique.

Ils sont quasi définitifs, mais non encore consolidés, notamment dans l’attente de recours éventuels. Les résultats définitifs seront publiés avant la fin de l’année.

 Sur l’ensemble de la Fonction Publique, la CGT reste en tête avec 21,8 % des suffrages (- 1,3 point par rapport aux élections précédentes), la CFDT est toujours en seconde position avec 19 % (- 0,3 point), suivie de Force ouvrière, à 18,1 % (- 0,5 point), de l’Unsa à 11,2 % (0,8 point), de la FSU avec 8,7 % (+ 0,8 point), de Solidaires à 6,3 % (- 0,5 point). Changement en revanche en bas de tableau où, selon les premières estimations, la Fédération autonome de la fonction publique (FA-FP), avec 3,5 % des voix (+ 0,6 point), passerait devant la CFE-CGC et ses 3,4 % (+ 0,5 point) des voix. La CFTC arrive quant à elle en dernière position avec 2,9 % contre 3,3 % en 2014. Pour rappel, en 2014, la CFTC était arrivée devant la CFE-CGC et la FA-FP.

 Dans la Fonction Publique d’État, le classement reste le même. Force ouvrière se maintient à la première place avec 17,1 % des voix (+ 0,1 point), suivie de la FSU avec 16,3 % (+ 0,7 point). Viennent ensuite l’Unsa, avec 15,9 % (+ 1,1 point), la CFDT 4e avec 13,9 % (- 0,1 point) et la CGT avec 12,1 % (- 1,3 point). Solidaires et la CGC obtiennent quant à elles respectivement 7,6 % (- 1,4 point) et 6,1 % (+ 0,6 point).

 La donne est la même dans la Fonction Publique Territoriale, où la CGT reste en tête avec 28,8 % des voix (- 0,7 point), devant la CFDT 2e avec 22,5 % (+ 0,2 point), FO avec 16 % (- 1,7 point), l’Unsa avec 8,3 % (+ 0,1 point). La FA-FP recueille pour sa part 7,3 % des suffrages (- 0,2 point) et Solidaires 3,8 % (+ 0,2 point). La FSU, quant à elle, progresse de 0,5 point pour atteindre quasiment 3,8 %. L’occasion pour cette dernière de dépasser la CFTC (3,5 %, inchangé). La CFE-CGC stagne quant à elle à 1,5 % après 1,3% en 2014.

 Enfin dans le versant hospitalier, la CGT conserve aussi sa première place avec 31,6 % des voix (- 0,1 point). Changement en revanche pour la seconde place, la CFDT passe de la 2e à la 3e place (24,3 %, – 0,7 point) étant devancée par FO (24,8 %, + 1 point). Solidaires atteint pour sa part 8,4 % (- 0,1 point) et l’Unsa 5,5 % (+ 0,5 point).

 Compte tenu de la baisse de la participation  (49,9 % environ contre 52,8 % en 2014), les organisations syndicales voient quasi toutes leur nombre de voix diminuer. Dans des proportions différentes néanmoins. La CGT a notamment perdu 78 500 voix, la CFDT 47 620, FO 51 200, l’Unsa 3  200, Solidaires 27 000 et la CFTC 17 500. La FSU progresse quant à elle de 2 000 voix

Du fait de la réduction de l’écart de voix entre la CGT et la CFDT (68 700 environ cette année contre 99 800 à l’issue du scrutin de 2014), après notre 1re place dans le privé, la CFDT devient ainsi le premier syndicat français, secteurs public et privé confondus.

voir article sur le site de la CFDT

Le Sgen-CFDT Recherche EPST devient la 1ère organisation syndicale à l’Inserm, au CNRS et chez Inria !

Posted on

Élections professionnelles de décembre 2018 :

le Sgen-CFDT RechercheEPST devient la 1ère organisation syndicale à l’Inserm, au CNRS, et chez Inria !

Le Sgen-CFDT Recherche EPST remercie tous les agents qui ont voté pour ces élections et, en particulier, celles et ceux qui nous ont accordé leur suffrage.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST est arrivé en tête des élections au Comité Technique (CTEP) de l’Inserm avec 35.6% des voix, en progression de plus de 7,4% par rapport aux élections de 2014 : le Sgen-CFDT RechercheEPST devient ainsi la première organisation syndicale à l’Inserm.

Vous serez représenté.e.s par le Sgen-CFDT RechercheEPST

  • au CTEP Inserm par 4 (+1/2014) élu.e.s titulaires et 4 suppléant.e.s (+1/2014) en concordance totale avec la parité proportionnelle exigée par la loi (63% de femmes pour 61% demandées)
  • à la Commission consultative Inserm (CCP) par 2 titulaires et 2 suppléantes
  • au CHSCT national par 3 (+1/2014) titulaires et 3 suppléant.e.s (+1/2014)
  • dans tous les C-S-HSCT locaux, par 2 titulaires (sur 5) et 2 suppléantes (sur 5) à celui de l’Administration Du Siège  et dans ceux de 10 Délégations Régionales, par 1 titulaire et 1 suppléant.e dans 2 autres Délégations Régionales

Le Sgen-CFDT est également en tête des élections au CTMESRi pour le scrutin Inserm avec 33.3% des voix, en progression de 3,6% par rapport à 2014. Une représentante de Inria y siégera pour le Sgen-CFDT RechercheEPST et saura y porter votre voix.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST progresse en pourcentage de voix exprimées par rapport à 2014 dans les CAP DR, IE, AI et T. Dans les CAP IR et AT il enregistre une légère baisse en pourcentage, mais pas en voix pour les IR, en présence de 3 listes en 2018 contre 2 en 2014. Vous serez représenté.e.s par des  élu.e.s titulaires (et autant de suppléant.e.s) Sgen-CFDT dans les CAP DR (2/5), IR (2/5), IE (2/4), AI (1/2), T (2/6), AT (1/2) et bien sûr CR dans l’attente de son renouvellement en 2019.

Le résultat de ce vote montre la confiance et l’attachement des agents aux valeurs et aux positions défendues par le Sgen-CFDT RechercheEPST.

Notre organisation syndicale est consciente de la responsabilité qui lui est renouvelée. Nous continuerons d’agir pour un syndicalisme de proximité et d’écoute, un syndicalisme de propositions et de revendications constructives.

Nous exprimerons sans tarder des revendications conformes à nos engagements auprès de la nouvelle direction de l’Inserm et auprès des Ministères de tutelle.

A lire aussi 1 : Déclaration des élu.e.s  Sgen-CFDT sur le budget initial 2019 au Conseil d’Administration de l’Inserm du 06 décembre 2018 ou en PDF

Le Sgen-CFDT Recherche EPST

1 Déclaration envoyée aux personnels le 6 décembre 2018 mais mal distribuée en raison d’un problème de messagerie, merci de nous excuser en cas de doublon.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST devient la 1ère organisation syndicale au CNRS, à l’Inserm et Inria !

Posted on Updated on

Le Sgen-CFDT Recherche EPST devient la 1ère organisation syndicale au CNRS, à l’Inserm et Inria !

Le Sgen-CFDT Recherche EPST remercie tous les agents qui ont voté pour ces élections et, en particulier, celles et ceux qui nous ont accordé leur suffrage.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST est en tête des élections au Comité Technique du CNRS avec 26.5% des voix, en progression de plus de 5% par rapport aux élections de 2014 : le Sgen-CFDT Recherche EPST devient ainsi la première organisation syndicale au CNRS.

Le Sgen-CFDT est également en tête des élections au CTMESRi pour le scrutin CNRS avec plus de 26% des voix, en progression de plus de 3% par rapport à 2014. 

Le Sgen-CFDT Recherche EPST progresse en % de voix exprimées par rapport à 2014 dans les CAP DR, CR, IR, IE, AI et T.

Le résultat de ce vote montre la confiance et l’attachement des agents aux valeurs et aux positions défendues par le Sgen-CFDT RechercheEPST.

Notre organisation syndicale est consciente de la responsabilité qui lui est renouvelée. Nous continuerons d’agir pour un syndicalisme de proximité et d’écoute, un syndicalisme de propositions et de revendications constructives.

 

Élections professionnelles de décembre 2018 : OUI, JE VOTE !

Posted on Updated on

Élections professionnelles de décembre 2018 : OUI, JE VOTE !

Le Sgen-CFDT Recherche EPST rappelle que les bulletins de vote doivent parvenir au CNRS au plus tard le mercredi 5 décembre :

Si vous ne l’avez pas encore fait, VOTEZ MAINTENANT !

Le Sgen-CFDT RechercheESPT, soucieux de préserver vos droits, considère que la participation massive aux votes est primordiale et permettra de légitimer toutes ses actions syndicales actuelles et futures dans le cadre des rencontres stratégiques avec les gouvernances des EPST.

C’est par votre mobilisation et votre soutien  que nous pourrons revendiquer et défendre l’amélioration de vos carrières et rémunérations, de la qualité de vie au travail, de l’égalité professionnelle, de la défense du statut de la Fonction publique et combattre la précarité …

C’est aussi l’occasion de choisir le syndicalisme que vous voulez : voter Sgen-CFDT c’est choisir un syndicalisme de construction plutôt que de blocage, un syndicalisme qui agit pour les agents pour obtenir de nouveaux droits, un syndicalisme qui ne pratique pas le tout ou rien.

Vous êtes agent CNRS, titulaire ou contractuel, participez à la vie de votre établissement ! 

VOTEZ !

A lire : Universités : la France abandonne ses principes d’accueil et d’universalité.

A lire aussi : Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : l’accord Égalité professionnelle ne sera pas appliqué

 

Le Sgen-CFDT Recherche EPST

Élections professionnelles de décembre 2018 à l’Inserm : OUI, JE VOTE !

Posted on Updated on

Élections professionnelles de décembre 2018 : OUI, JE VOTE !

Le Sgen-CFDT Recherche EPST rappelle que les bulletins de vote doivent parvenir à l’Inserm au plus tard1 le jeudi 6 décembre :

Si vous ne l’avez pas encore fait, VOTEZ MAINTENANT !

Le Sgen-CFDT RechercheESPT, soucieux de préserver vos droits, considère que la participation massive aux votes est primordiale et permettra de légitimer toutes ses actions syndicales actuelles et futures dans le cadre des rencontres stratégiques avec les gouvernances des EPST.

C’est par votre mobilisation et votre soutien  que nous pourrons revendiquer et défendre l’amélioration de vos carrières et rémunérations, de la qualité de vie au travail, de l’égalité professionnelle, de la défense du statut de la Fonction publique et combattre la précarité …

C’est aussi l’occasion de choisir le syndicalisme que vous voulez : voter Sgen-CFDT c’est choisir un syndicalisme de construction plutôt que de blocage, un syndicalisme qui agit pour les agents pour obtenir de nouveaux droits, un syndicalisme qui ne pratique pas le tout ou rien.

Un CTEP Inserm s’est tenu le 15 novembre dernier, en présence des 3 élu.e.s du Sgen-CFDT RechercheEPST . Quatre points étaient soumis pour avis :

  • Évolution organisationnelle du Département des systèmes d’information (DSI), lire la suite ici…
  • Évolution des modalités d’organisation administrative, scientifique et financière de l’ANRS, lire la suite ici…
  • Projet d’arrêté relatif à la prorogation du mandat de la CAP des chargés de recherche de l’Inserm. Dès l’application du PPCR à l’Inserm, le Sgen-CFDT a revendiqué l’organisation d’une session de promotion CRHC au titre de 2017 comme le décret en autorisait la direction. lire la suite ici…
  • Décision modifiant la décision portant création des CSHSCT de l’Inserm. Il s’agissait d’acter la création d’un CSHSCT pour les DR “P6-12”, “Grand-Est” et “Nord Ouest”, lire la suite ici…

Questions diverses : les représentants du personnel ont ensuite demandé l’ouverture du groupe de travail sur les primes des  chercheurs,  annoncé depuis plusieurs mois par la DRH, suite à leur demande réitérée.
Le Sgen-CFDT a de nouveau réclamé qu’une ligne budgétaire soir incluse dans le budget 2019 pour permettre a minima l’alignement des IFSE (composante de base du RIFSEEP) des IT de l’Inserm sur les IFSE socles des ITRF des universités plus avantageux.
Lire ICI le compte rendu global du CTEP du 15 novembre 2018.

Vous êtes agent Inserm, titulaire ou non titulaire, participez à la vie de votre établissement ! 

VOTEZ !

1 l’enveloppe de vote doit être postée si possible ce mardi, mercredi 5 dernier délai

A lire : Universités : la France abandonne ses principes d’accueil et d’universalité.

A lire aussi : Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : l’accord Égalité professionnelle ne sera pas appliqué

Le Sgen-CFDT Recherche EPST