Actualité

Circulaire du 10 novembre 2020 relative à l’identification et aux modalités de prise en charge des agents publics civils reconnus personnes vulnérables

Posted on Updated on

L’évolution de l’épidémie de COVID-19 est très préoccupante sur l’essentiel du territoire national. Des mesures fortes ont été prises pour freiner la circulation du virus et concilier les impératifs de protection des agents – qui constitue la priorité absolue – et des usagers et la continuité des services publics indispensables à la vie de la Nation.

Les dispositions de la présente circulaire visent à clarifier le dispositif relatif aux agents dits « vulnérables », présentant un risque élevé de développer une forme grave d’infection au virus. Elles reprennent et adaptent à la fonction publique les dispositions du décret pris pour l’application de l’article 20 de la loi n°2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificatives pour 2020 applicable aux salariés.

Télécharger la circulaire

Le Sgen-CFDT Recherche EPST à vos côtés !

Posted on Updated on

Cher.es collègues,
Depuis le vendredi 30 octobre, de nouvelles mesures ont été mises en place pour faire face à la situation sanitaire alarmante : la CFDT dans son ensemble en appelle à la responsabilité de tous et toutes, individuelle et collective, pour participer à l’endiguement de l’épidémie, protéger la santé de chacun et préserver nos soignants.

Comme au mois de mars, il nous importe plus que jamais d’être à vos côtés dans cette période d’incertitudes et c’est pourquoi le Sgen-CFDT Recherche EPST s’organise pour vous accompagner, être à votre écoute, répondre à vos inquiétudes, quelle que soit votre situation (fonctionnaire, CDD, Doctorant.e, stagiaire…). Nous avons également à cœur de faire connaître vos situations à la direction de l’établissement et auprès de nos ministères de tutelle afin de trouver des solutions et de ne laisser personne au bord de la route.

Vos premiers contacts sont, bien sûr, vos représentants et représentantes Sgen-CFDT Recherche EPST sur votre lieu de travail mais vous pouvez également nous contacter via l’adresse : contact@epst-sgen-cfdt.org.

D’autres outils sont également à votre disposition pour vous accompagner :

  • une foire aux questions Covid-19 dans laquelle vous trouverez les réponses aux questions les plus courantes dans la période (télétravail, personnes vulnérables, mesures de protection, activité partielle, …).
  • une boîte mail, ouverte à tous et toutes, adhérents et non adhérents, à laquelle vous pouvez adresser toutes vos questions concernant votre situation professionnelle : contact@epst-sgen-cfdt.org. Les réponses sont apportées par des militants et militantes et adaptées à votre situation particulière.

Vous êtes élu.e ou mandaté.e pour le Sgen-CFDT dans votre institut ?

Vous avez des questions concernant l’exercice de votre mandat, vos droits ou des questions complexes ou très spécifiques (négociation d’un accord télétravail, protocole sanitaire…) un espace vous est dédié !
Rendez-vous sur arc.cfdt.fr pour trouver des documents ressources, des fiches pratiques, des exemples d’accord négociés… et échanger avec des militants d’entreprises et d’administration dans les espaces de discussion.
​​​​​​Pour aller plus loin, des militants et militantes ont été formés pour vous accompagner : rapprochez-vous, si besoin, de votre union régionale ou de votre fédération.

Dans cette période angoissante, difficile pour beaucoup, nous sommes convaincu.es que l’entraide et la solidarité peuvent faire la différence. La CFDT c’est aussi cela, une communauté de femmes et d’hommes au service des autres. Restons en lien !

 

Pour le Sgen-CFDT Recherche EPST :
Yannick Bourlès – Secrétaire Général

Jean-Luc Carrier – Secrétaire Général Adjoint

Laetitia Grimaldi – Secrétaire Générale Adjointe

CONFINEMENT DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LA RECHERCHE

Posted on

Lors d’une visioconférence avec la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, le Sgen-CFDT a demandé des mesures d’urgence dont le recrutement d’agents pour les services sociaux, de santé, d’orientation et d’insertion ainsi que pour les services informatiques.

UNE VISIOCONFÉRENCE SUR LES CONDITIONS DU CONFINEMENT :

A l’occasion de la visioconférence qui s’est tenue vendredi 30 octobre à 10h30 avec les organisations syndicales et en présence de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, le Sgen-CFDT a pu faire part des inquiétudes des agents et porter ses revendications.

PLUSIEURS REVENDICATIONS DU SGEN-CFDT ONT AINSI ÉTÉ ENTENDUES :

  • Une circulaire va être publiée et envoyée aux établissements pour acter le télétravail pour l’ensemble des activités qui le permettent et éviter des refus dans certains établissements comme nous le signale nos militant.e.s ;

Pour le Sgen-CFDT , les refus doivent être motivés par écrit par le supérieur hiérarchique de l’agent qui pourra ainsi faire un recours si la décision n’est pas motivée par des raisons crédibles

  • des multilatérales permettront des points hebdomadaires sur la situation comme cela avait été le cas lors du premier confinement. Les mandatés du Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail ministériel (CHSCT) seront aussi étroitement associer à l’élaboration des décisions;
  • Une circulaire adressée aux présidences d’universités et aux directions d’organismes va porter sur …

 

L’article complet : https://www.sgen-cfdt.fr/actu/confinement-dans-lenseignement-superieur-et-la-recherche/

Courrier du Sgen-CFDT à la ministre ce jour sur la situation sanitaire et le recours au télétravail …

Posted on Updated on


Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Madame la ministre,
Les métropoles et les villes passent tour à tour en « zone d’alerte maximale » et au couvre-feu. Malgré cela la situation sanitaire continue à se dégrader fortement.
Compte tenu de ce nouveau contexte épidémique, pour le Sgen-CFDT, il est urgent de reconsidérer la situation des personnels des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche. En particulier, il est primordial de limiter la présence des personnels dans les établissements, dans la restauration collective et dans les transports en commun. Ce sont autant de mesures pour contribuer significativement à la réduction de la circulation du virus et préserver la santé des agents.
Si le télétravail est fortement recommandé par le président de la République, le Premier ministre et la ministre de la fonction publique, dans trop d’établissements encore, nos militants nous font savoir qu’il est refusé à ceux qui le demandent et qui réunissent pourtant les conditions nécessaires.
Le Sgen-CFDT vous demande d’envoyer aux établissements des instructions portant sur des mesures immédiates et impératives pour permettre aux agents qui le désirent et qui en ont la possibilité, de pratiquer le télétravail.
Par ailleurs, les personnels sont épuisés par les changements successifs de consignes sanitaires et les étudiants sont déstabilisés, à la recherche permanente d’informations à jour sur l’organisation des cours, des examens …etc. Les scientifiques s’accordent à dire que la situation épidémique va perdurer bien au-delà des 4 à 6 semaines de couvre-feu. De nouvelles annonces vont être faites par le président de la République dans les jours à venir. Pour le Sgen-CFDT, il est indispensable de sortir de l’urgence des mesures « transitoires » à répétition. Le ministère doit construire un scénario qui permette à toutes et tous de se projeter jusqu’au mois de juillet 2021. Il est indispensable que le scénario proposé fasse l’objet d’un large consensus pour être compris et donc respecté. C’est pourquoi le Sgen-CFDT demande qu’il soit élaboré en concertation avec les chefs d’établissements et les organisations syndicales représentatives.

Le Sgen-CFDT est prêt, avec l’appui de ses militantes et militants, à participer, avec l’ensemble des acteurs, à la construction de ce scénario.

Je vous prie de croire, Madame la ministre, en mon profond engagement pour le service public del’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Secrétaire général adjoint
Franck Loureiro

CTMESR DU 26 OCTOBRE 2020 : DÉCLARATION LIMINAIRE DU SGEN-CFDT

Posted on Updated on

Monsieur le directeur général, Mesdames et Messieurs,

Je ne pourrai pas commencer cette déclaration sans parler de l’immense émotion qui a saisi la communauté universitaire à l’annonce de l’assassinat par décapitation d’un de nos collègues par un terroriste islamiste. Samuel Paty était professeur d’histoire géographie ; il a été assassiné dans l’exercice de son métier et rien ne peut justifier cet acte barbare et lâche d’une frange islamiste qui frappe les symboles de l’émancipation des peuples. Une frange islamiste qui s’attaque surtout à ses coreligionnaires (dans le monde plus de 170 000 assassinés par le terrorisme islamiste).

La communauté nationale doit faire front…

Face à cet acte, et à tous les crimes odieux perpétrés au nom d’une religion, la communauté nationale doit faire front. Sans trembler, sans hésiter, nous devons répondre à ces attaques dont est victime toute la société et qui cherchent à nous diviser. Plus que jamais la recherche, en particulier celle en …

 

Article complet sur le site de la fédération : https://www.sgen-cfdt.fr/actu/ctmesr-du-26-octobre-2020-declaration-liminaire-du-sgen-cfdt/

 

PRIME COVID 19 : ENTRE INCOMPRÉHENSION ET COLÈRE !

Posted on Updated on

Pour certain·es, le versement de la « prime Covid » s’est fait sur la paie d’août. Mais de nombreux personnels restent interrogatifs quant aux critères d’attribution de la prime et au fait qu’ils n’en aient pas bénéficié.

Prime Covid, vous vous sentez lésé ? Quels sont vos recours ?PRIME COVID 19 : DES CRITÈRES PEU DISCUTÉS LOCALEMENT

Des critères mal explicités voire flous sur le droit à la prime suscitent incompréhension et colère : ceci est particulièrement vrai pour les personnels administratifs qui se sentent une nouvelle fois mal reconnus et même ignorés par leur ministère.

Annoncée au mois de mai, la prime Covid avait un contour plus ou moins clair pour chacune des trois catégories de population concernées (voir la suite de l’article). La DGRH du ministère a donné des consignes en deux temps.

Lors d’une première réunion avec les organisations syndicales, un premier cadre a été présenté. Au cours de cette première réunion, le ministère avait alors annoncé une distribution au réel, c’est-à-dire sans limitation a priori, du nombre de bénéficiaires ou de l’enveloppe budgétaire. Les consignes suivantes ont été définies par un courrier envoyé …

 

La suite sur le site du Sgen-CFDT : https://www.sgen-cfdt.fr/actu/prime-covid-19-entre-incomprehension-et-colere/

Télétravail et travail en présentiel : quelques repères pour adapter vos pratiques aux modes de travail mixtes

Posted on Updated on

Depuis le début de la crise sanitaire, l’organisation et les modes du travail se sont profondément transformés. De plus en plus d’agents ont aujourd’hui régulièrement recours au télétravail. De nombreuses équipes travaillent désormais simultanément en présentiel et à distance. Ces évolutions transforment la manière dont nous organisons individuellement notre travail, dont nos équipes fonctionnent et dont les managers les animent.

Managers et agents, nous avons tous un rôle à jouer pour rendre ces modes de travail efficaces, à la fois en tant qu’individu et dans la vie du collectif. Vous trouverez dans le guide réalisé par la DITP et la DGAFP des repères pour commencer ou pour prolonger votre réflexion sur ces sujets, et pour vous accompagner au quotidien dans votre démarche d’amélioration continue de la pratique du télétravail.
Un outil particulièrement utile dans le contexte de renforcement du télétravail dans les administrations, notamment dans les zones d’alerte renforcée et maximale (cf circulaire de la ministre Amélie de Montchalin en date du 7 octobre 2020).

Télécharger le guide « Télétravail et travail en présentiel »

 

CARRIÈRES ET RÉMUNÉRATIONS DANS L’ESR : POURQUOI LE SGEN-CFDT SIGNE LE PROTOCOLE D’ACCORD ?

Posted on

La signature par le Sgen-CFDT du protocole d’accord acte des avancées importantes pour les agents de l’enseignement supérieur et de la recherche, avancées obtenues par le dialogue social. Cette signature ouvre une nouvelle phase revendicative.

 

LE SGEN-CFDT SIGNERA LE PROTOCOLE D’ACCORD SUR LA REVALORISATION DES CARRIÈRES ET RÉMUNÉRATIONS

UNE DEMANDE DU SGEN-CFDT FORMULÉE LORS DU CNESER DES 18 ET 19 JUIN :

Le Sgen-CFDT, lors du Cneser des 18 et 19 juin derniers, a fait la proposition à la ministre d’ouvrir des négociations sur la revalorisation des carrières et des rémunérations des agents de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour aboutir à un accord majoritaire. La ministre a accepté en séance cette demande.

Depuis, le Sgen-CFDT a porté de nombreuses propositions, et la négociation conduite par nos représentants avec les membres du cabinet et la DGRH a permis de faire évoluer la proposition initiale de manière favorable sur un nombre de points importants.

DES AVANCÉES IMPORTANTES MAIS AUSSI DES MANQUES, DES POINTS À CLARIFIER :

Le texte final, sur lequel nous donnons notre accord, comporte des avancées importantes pour les agents, mais il contient encore des manques, des points à clarifier…

Cependant, comme dans toutes négociations, même s’il ne reprend pas l’ensemble de nos revendications, il comporte suffisamment d’avancées pour les agents pour que le Sgen-CFDT, après consultation de ses instances, y appose sa signature.

 » Cette signature n’est en aucun cas une validation des points les plus critiqués de la LPR, comme les CDI de mission ou les chaires de professeur junior. Sur ces éléments, notre organisation n’a pas changé d’avis. « 

Cette signature n’est pas non plus un renoncement aux autres revendications du Sgen-CFDT comme le décontingentement de la hors échelle B ou la fusion des corps ASI et IGE qui n’ont pas trouvé un aboutissement dans le cadre de ce protocole.

Ce n’est pas non plus un renoncement à celles portées plus largement par la CFDT Fonctions Publiques comme le dégel du point d’indice.

 » Le Sgen-CFDT continuera à porter les revendications pour lesquelles il n’a pas obtenu satisfaction cette fois-ci. « 

MAIS LA NÉGOCIATION A PERMIS D’ABOUTIR À UN TEXTE QUI PORTE DES AVANCÉES IMPORTANTES POUR LES AGENTS PARMI LESQUELLES ON PEUT CITER :

POUR LES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS ET LES CHERCHEURS  :

  • Une revalorisation de leur régime indemnitaire sans précédent avec une prime socle pour tous qui passera à 6 400 euros par an, contre 990 à 1 260 euros actuellement.
  • Une meilleure prise en compte de leur investissement pour les tâches collectives et un régime indemnitaire « fonctions » associé.
  • Une augmentation des promotions de maîtres de conférences en professeurs d’université à raison de 2 000 postes.
  • L’alignement de la grille des chercheurs sur celle des enseignants-chercheurs avec la création de la hors échelle B.
  • Une augmentation des promotions chercheurs hors classe indispensable pour que leur carrière se déroule sur deux grades comme le garantissait PPCR, et une augmentation du passage DR1 Drexc…

 

POUR LES ITRF ET ITA :

  • Un repyramidage des promotions des ITRF dont le périmètre doit être rapidement clarifié. Pour le Sgen-CFDT, il concerne l’ensemble des agents quel que soit leur métier.
  • Ce repyramidage concerne aussi les personnels des bibliothèques dont le rôle, par exemple dans le dispositif science ouverte, est ainsi reconnu et valorisé.
  • Une revalorisation du régime indemnitaire des ITA pour l’harmoniser avec celui des ITRF.
  • La fusion des grades IR2-IR1 qui reste à préciser dans le cadre du comité de suivi.

 

POUR LES CONTRACTUELS :

La reconnaissance du problème de la rémunération des agents contractuels avec des écarts parfois très importants par rapport aux grilles et régime indemnitaire des agents titulaires.

« Nous ne citons ici qu’une partie des éléments positifs qui amènent la fédération des Sgen-CFDT à signer ce protocole. »

MAIS CE PROTOCOLE COMPORTE DES MANQUES, DES POINTS À CLARIFIER, À COMPLÉTER.

Le Sgen-CFDT a besoin de réponses sur un certain nombre de sujets. Parmi les plus importants, citons :

  • Ce plan pluriannuel n’engage le gouvernement que sur deux ans. Il nous faudra donc trouver les moyens d’assurer la continuité de la programmation quelle que soit l’alternance politique de 2022.
  • Il n’est pas prévu de plan de recrutement d’enseignants et d’enseignants-chercheurs alors que les effectifs étudiants n’ont et ne vont cesser de croître. Cela engendre une dégradation de nos conditions de travail. Ce n’est certes pas dans le cadre de ce protocole, axé revalorisation des carrières et des rémunérations, que le sujet doit se poser mais il se pose avec urgence car la question du potentiel d’enseignement ne peut pas être découplée de la question de la recherche dans les universités. Cette question doit faire l’objet de discussions avec le gouvernement.
  • L’effort pour les ITA et ITRF est certes réel, mais il reste insuffisant. Tous les ITA et ITRF contribuent à l’effort de recherche qui est une démarche d’équipes pluriprofessionnelles. Le Sgen-CFDT continuera donc à demander que le montant alloué soit réévalué.
  • Les perspectives salariales et indemnitaires pour les agents contractuels ne sont pas suffisantes. Les agents contractuels sont de plus en plus nombreux dans le supérieur et la recherche. Le Sgen-CFDT demande à ce que les contractuels disposent d’une grille de salaire et un régime indemnitaire similaire à ceux des agents titulaires. Ce point devra faire l’objet d’un travail détaillé par le comité de suivi afin de fixer des objectifs précis.
  • La question des personnels des premier et second degrés doit faire l’objet d’un traitement spécifique. Ils représentent aujourd’hui 20 % des enseignants de l’ESR et 40 % des enseignements dispensés. Ils doivent, enfin, être reconnus et considérés. La ministre s’y était engagée lors des discussions sur la loi ORE.

 

UN RÔLE TRÈS IMPORTANT DU COMITÉ DE SUIVI, COMPOSÉ DES ORGANISATIONS SYNDICALES SIGNATAIRES :

Pour le Sgen-CFDT, ces questions doivent trouver des réponses dans le cadre du comité de suivi, composé des organisations signataires. Le comité doit pouvoir aussi s’emparer de ces sujets et faire à la ministre, des propositions concrètes et opérantes.

Pour conclure, la signature de la fédération des Sgen-CFDT au bas du protocole d’accord n’est pas un renoncement à ses revendications. Elle acte les réelles avancées obtenues pour les agents par le dialogue social et marque le début d’une nouvelle phase revendicative.

Article original :

Carrières et rémunérations dans l’ESR : Pourquoi le Sgen-CFDT signe le protocole d’accord ?

Protégé : Protocole d’accord rémunérations carrières : la signature de la CFDT n’est pas un renoncement

Posted on Updated on

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Enquête sur la réception du projet de loi de programmation pour la recherche

Posted on Updated on

Enquête accessible ICI :

https://www.c3n-cn.fr/survey/index.php/541972?lang=fr

Ce sondage est à l’initiative de la Conférence des présidents du comité national de la recherche scientifique (CPCN). Il fait suite à une mobilisation du Comité national depuis janvier 2019 ayant abouti entre autres à

La CPCN s’interroge sur l’analyse que fait la communauté du projet de loi de programmation de la recherche au regard des attendus qu’elle avait formulés.

Le sondage comprend

  • 6 questions sur le projet de loi,
  • 2 questions sur les actions à entreprendre (si la loi prenait mal en compte les besoins exprimés),
  • 3 questions sur votre situation.

_________________

voir les résultats du sondage de Rogueesr :  http://rogueesr.fr/sondage-rogueesr/

voir le dossier LPP ici : https://epst-sgen-cfdt.org/?p=14471