Propositions du CNRS concernant la LPPR : recommandation du Conseil Scientifique du CNRS

Posted on Updated on

Le Conseil Scientifique du CNRS [du 15 octobre 2019] a pris connaissance des propositions du CNRS datées du 22 Juillet 2019 concernant la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, et se réjouit d’y retrouver quelques-uns des éléments adoptés par le Comité National du CNRS lors de la session extraordinaire du 4 juillet 2019 (447 votes favorables, 5 votes défavorables et 15 abstentions). Il tient cependant à exprimer son désaccord avec trois propositions du CNRS.

1. Apparition d’une proposition de création d’un conseil stratégique de la recherche et de l’innovation placé directement auprès du président de la République ou du premier ministre et constitué «typiquement [de] 4 présidents d’organisme de recherche ou universités, 4 PDG de grands groupes industriels, 4 personnalités scientifiques ».
Avis du CS: La composition d’un tel conseil doit mieux refléter la société française dans toutes ses dimensions et la diversité des intérêts de la société au-delà des seuls intérêts industriels.

2. Apparition d’une proposition de placer chaque priorité scientifique nationale sous la coordination d’un seul organisme de recherche.
Avis du CS : Cette proposition ouvre la porte à une confiscation des thématiques ainsi coordonnées par une fraction de la communauté scientifique, au lieu de valoriser la coopération entre ces organismes.

3. Proposition de diversifier les formes de contractualisation au sein de l’ESR (recours « plus largement » aux recrutements en CDI, « libéralisation » des contrats de chantier…) et proposition de mise en place de système de « Tenure track » avec les universités volontaires.
Avis du CS: Ces propositions sont subordonnées à une considération prioritaire: il ne faut pas substituer de manière croissante des emplois précaires à des postes permanents.

Le pdf ici

 

Print Friendly, PDF & Email