RIFSEEP pour les ITA-ITRF – Le SGEN-CFDT interpelle la Ministre sur la convergence des régimes indemnitaires

Posted on Updated on

La mise en œuvre du RIFSEEP pour les ITA – ITRF ne prévoit pas de calendrier de convergence avec le régime indemnitaire de la filière AENES. Le Sgen-CFDT demande à la Ministre de respecter les engagements pris…
lettesgen

Cliquez pour agrandir la lettre

 

Madame Najat VALLAUD-BELKACEM
Ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07

Madame la ministre,

Le Sgen-CFDT rappelle que la mise en place du RIFSEEP dans l’ensemble de la Fonction publique a pour objectif annoncé de faciliter la convergence des régimes indemnitaires.

Le RIFSEEP est l’occasion pour les personnels ITRF et ITA de voir leurs indemnités enfin revalorisées comme cela a été le cas pour les agents de la filière AENES.

Si l’effort financier consenti est important, les propositions qui ont été formulées par la DGRH lors de la rencontre du 20 mars 2017 avec l’ensemble des organisations syndicales représentatives ne peuvent nous satisfaire en l’état.

En effet, les agents peuvent entendre que les écarts entre les montants perçus par les agents ITRF et ITA d’une part, et les agents de la filière administrative d’autre part ne peuvent être comblés en un seul exercice budgétaire. Cependant, le Sgen-CFDT se permet de vous rappeler l’engagement pris par votre directeur de cabinet. Dans un courrier adressé à notre organisation en date du 9 décembre 2016, il affirmait que, pour le ministère, l’adhésion au RIFSEEP des agents des filières ITA et ITRF est « indissociable d’une logique de convergence des rémunérations indemnitaires. »

C’est pourquoi, comme nous le demandons depuis le début des discussions, et pour que l’engagement du ministère soit crédible, il est indispensable que soit fourni aux agents un calendrier de convergence permettant à terme l’alignement des montants perçus. Sans ce calendrier, le Sgen-CFDT sera en droit de s’interroger sur la réelle volonté du ministère d’aboutir à cet alignement. Le Sgen-CFDT en tirera donc toutes les conséquences, y compris celle d’appeler les agents à se mobiliser. Il s’agit bien ici d’une mesure de justice dont la satisfaction ne dépend que de votre volonté politique.

Nous vous remercions, Madame la ministre, de l’attention que vous voudrez bien porter à notre demande et vous prions de croire en notre profond attachement au service public d’enseignement supérieur et de recherche.

Catherine NAVE-BEKHTI

Secrétaire générale du Sgen-CFDT

 

 

Voir l’article original

Print Friendly, PDF & Email