Pour le Sgen-CFDT, seuls les faits comptent !

Posted on Updated on

À lire certains messages syndicaux, le protocole d’accord sur les rémunérations et carrières d’octobre 2020 aurait été négocié avec ceux-là même qui ont refusé de le signer !

De quoi parle-t-on ?

Seuls les trois syndicats Sgen-CFDT, UNSA et SNPTES ont négocié et signé cet accord*. Sans la signature de l’un de ces trois syndicats, l’accord n’aurait pas pu être appliqué et rien n’aurait été possible : augmentation -de façon inédite depuis des décennies- du régime indemnitaire des chercheurs et enseignants chercheurs (tant sur la prime de base +600% que sur la prime individuelle ou fonctionnelle), fusion des grades des IR2 et IR1, ajout de la HEB au grade de chargé de recherche HC, repyramidage des corps (MCF/PU) et des grades (CRCN/CRHC et DR2/DR1/DRCE), alignement des primes des IT sur celles des ITRF, repyramidage de certains corps ITRF, requalification d’emploi dans les catégories B et A,  déroulement d’une carrière au minimum sur deux grades pour tous les agents, application du principe d’égalité de traitement entre les femmes et les hommes** en matière de promotions, attributions indemnitaire et accès aux responsabilités et fonctions,  …

Les faits sont têtus : nul ne peut revendiquer des avancées aussi importantes et n’y avoir contribué en rien !

* Chercheurs des EPST : ce qui va changer à partir de 2021 avec l’accord relatif à l’amélioration des rémunérations et des carrières

** ACCORD ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE Novembre 2018

Voir aussi :

Indemnitaire des EC et C : propositions du Sgen-CFDT pour la mise en œuvre du protocole Rémunérations et carrières (1/2)

Indemnitaire EC et C : propositions du Sgen-CFDT pour la mise en œuvre du protocole Rémunérations et carrières (2/2)

Les résultats des concours CNRS sont affichés par ordre de mérite !

Le principe du déroulement d’une carrière complète sur deux grades est maintenant inscrit dans la loi !

Print Friendly, PDF & Email