Les agents en souffrance à l’Inist ne sont pas responsables des 30 années de mauvais choix politiques

Posted on

Les agents en souffrance à l’Inist ne sont pas responsables des 30 années de mauvais choix politiques
Aujourd’hui l’Inist, à qui le tour demain ?

Le Sgen-CFDT RechercheEPST attire l’attention des agents du CNRS sur la situation très difficile que vivent les personnels de l’Inist à Nancy et qui pourrait s’appliquer à tous les personnels d’unité en difficulté.

Cette situation, entrainant pour certains agents l’émergence de risques psychosociaux, est le résultat d’une mauvaise gestion de l’Institut depuis plus de 30 ans, aggravée par de nouvelles procédures RH mises en place dans le cadre d’une Nième restructuration.

Cette restructuration, basée en particulier sur un projet non finalisé, positionne hors Inist un grand nombre d’agents des fonctions support.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST dénonce l’accompagnement RH qui intègre des dispositifs non statutaires, notamment :

la mission « découverte », sans poste à la clef ni de retour possible à l’Inist pour l’agent : ce dispositif n’a jamais été discuté en Comité technique (CT) du CNRS ;
la mission « pérennisable », qui n’offre aucune garantie de poste à son terme, malgré un investissement d’un an de l’agent : si cette mission n’aboutit pas à son intégration, aucune garantie n’est donnée à l’agent qu’il trouvera un autre poste dans le délai imparti.
Ceci ressemble à l’application détournée des articles 240 et 241 du décret n°83-1260 !

Ce que le Sgen-CFDT Recherche EPST revendique :

Une prise en compte dans les plus hautes instances du CNRS des risques psychosociaux encourus par les agents concernés ;
Une véritable politique de repositionnement statutaire passant en priorité par des NOEMI et des FSEP, comme convenu avec les Organisations syndicales, postes qui ne sont pas débloqués à ce jour ;
Des garanties sur l’avenir des agents qui seraient en situation d’échec de repositionnement.
Ce que le Sgen-CFDT Recherche EPST a mis en place :

Une remontée régulière de ses revendications dans les instances Hygiène et sécurité en région et au national ;
Un point de rappel à chaque réunion DRH/OS tant qu’une solution ne sera pas trouvée ;
Une action en CCHSCT pour dénoncer, analyser, voire inverser ces procédures et, pour celles déjà engagées, la mise en place d’un suivi à long terme.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST dénoncera sans relâche les actions de la direction contraires aux intérêts des agents.