Télétravail au CNRS : Plusieurs avancées en faveur des agents

Posted on Updated on

Télétravail au CNRS :
Plusieurs avancées en faveur des agents

Le Sgen-CFDT RechercheEPST a demandé et obtenu le respect du décret et de l’arrêté portant sur le télétravail pour leur application au CNRS(1).

L’impact de ces changements :

  • Le CNRS va publier de simples recommandations et non plus des obligations
  • Ces « lignes directrices » ne pourront justifier le refus d’une demande de télétravail qui pourrait s’en écarter
  • Un agent pourra demander jusqu’à 3 jours de télétravail par semaine, même si le CNRS propose de limiter ce nombre à un seul jour
  • La demande de télétravail est transmise au délégué régional par l’agent et non plus par le directeur d’unité
  • Ce n’est plus le CNRS mais l’unité ou le service qui fixera les jours de présence sur le lieu d’affectation en l’adaptant à leurs contraintes de fonctionnement locales

Les points sur lesquels le Sgen-CFDT RechercheEPST sera attentif :

  • L’accès au dispositif pour tous : l’agent pourra exercer du télétravail même si ses tâches sont majoritairement inéligibles(2)
  • La communication : Les agents et responsables devront être informés du fait que les lignes directrices du CNRS sont des recommandations et non des directives
  • Le coût du certificat de conformité ou le surcoût éventuel d’assurance : le décret ministériel(3) prévoit une prise en charge des coûts découlant du télétravail qui ne doivent pas être supportés par l’agent
  • L’implication du CCHSCT dans la rédaction des guides sur le télétravail
  • L’adéquation entre le poste informatique fourni et la nature du travail de l’agent et le fait que ce ne soit pas un matériel partagé entre plusieurs agents
  • Les tiers lieux doivent être étudiés au plus tôt, pour que les télétravailleurs puissent disposer d’un lieu de travail adapté proche de chez eux
  • Que la mise en œuvre du télétravail soit effective avant la fin de l’année

En outre, notre syndicat accompagnera les agents qui pensent ne pas pouvoir télétravailler ou qui essuient un refus de la part de leur direction.

Le télétravail est une avancée sociale.
Le Sgen-CFDT RechercheEPST s’assurera qu’il s’appliquera à tous les agents du CNRS dans les meilleures conditions.

(1)    Des « Lignes directrices » sont en préparation et prennent en compte un certain nombre de nos demandes

(2)    Arrêté du 3 novembre 2017 ; Article 2 : «  L’inéligibilité de certaines activités au télétravail, si celles-ci ne constituent pas la totalité des activités exercées par l’agent, ne s’oppose pas à la possibilité pour l’agent d’accéder au télétravail dès lors qu’un volume suffisant d’activités en télétravail peut être identifié et regroupé. »

(3)    Décret 2016-151 du 11 février 2016 ; Article 6 : « L’employeur prend en charge les coûts découlant directement de l’exercice des fonctions en télétravail, notamment le coût des matériels, logiciels, abonnements, communications et outils ainsi que de la maintenance de ceux-ci.

Notre déclaration au Comité Technique du CNRS : https://epst-sgen-cfdt.org/?p=2667
Nos précédentes communications sur le télétravail:  https://epst-sgen-cfdt.org/?tag=teletravail