La montagne accouche d’une souris ! ou comment, après un dialogue social ambitieux, rien ne change !

Posted on Updated on

Un groupe de travail sur les outils d’évaluation et de classement des ingénieurs et techniciens a réuni des représentants du Sgen-CFDT-Recherche EPST et d’autres organisations syndicales ainsi que des experts désignés par l’administration. 

Ce groupe a travaillé 6 mois pour aboutir à une série de préconisations modifiant, entre autres, la composition des Commissions Interrégionales de Classements (CIC) en charge, dans les délégations régionales, de l’avancement des IT. Nos recommandations préconisant 50% d’experts IT a fait consensus. 

Lors des réunions DRH OS et du Comité Technique du CNRS, une composition des CIC à 20% d’experts IT avait été actée, préfigurant une montée en puissance progressive jusqu’à 50% en 2023.

Et pourtant ! 

La parution le 25 novembre dernier de la composition des CIC (voir ici) pour la campagne 2022  n’enregistre aucune modification qui suivrait de près ou de loin les recommandations proposées.  Les CIC se composent quasi exclusivement de Directeurs d’Unité !

Outre le fait d’avoir été écarté.es des Commissions Nationales d’Avancement qui se sont substituées aux CAP, vos représentant.es voient leur travail ignoré par le DGDR et la DRH du CNRS. 

C’est un camouflet intolérable infligé au dialogue social et par prolongement, à tous les agents !

Le dialogue social est légitime si son issue se  concrétise ! 

Le Sgen-CFDT demande instamment que les recommandations du  groupe de travail soient appliquées. Il en va de la crédibilité de  l’administration et du climat social au CNRS.

*

Print Friendly, PDF & Email