COVID-19 : les consignes pour le sup’

Posted on Updated on

publié le 14 mars ICI

Vendredi 13 mars, la ministre a réuni les organisations syndicales pour faire le point sur l’épidémie de covid-19 et présenter les mesures prises à ce jour.

COVID-19, ouverture des établissements, activité et protection des personnels et des étudiants, quelles sont les recommandations du ministère ?Le ministère réalisera de façon systématiques des comptes-rendus stabilisés des différentes réunions, afin d’homogénéiser les consignes, qui sont communes à l’ensemble de l’enseignement supérieur, qu’elles relèvent du MESRI ou des autres ministères. Toute nouvelle mesure fait également l’objet d’une collaboration MESRI / MEN.

Enfin, un dispositif de questions/réponses sera mis en place sur le site du ministère, et une adresse mail permettra aux organisations syndicales de communiquer directement avec le ministère pour faire remonter les problèmes éventuels.

Les informations seront précisées fur et à mesure de l’état d’avancement de la réflexion et du développement du virus.

Globalement…

Ouverture des établissements :

De manière générale, les établissements ne sont pas fermés, même s’ils ne reçoivent plus les étudiants.

Ils restent ouverts pour mettre en place la formation à distance, et de même, les activités de recherche continuent.

Il peut bien sûr y avoir localement besoin de fermer un laboratoire, par exemple, mais cela relèverait alors de circonstances locales (repérage d’un cluster), la décision étant prise conjointement entre les présidents et les recteurs.

Pour ce qui est de l’outremer : la situation sera étudiée au cas par cas. Si le territoire en est au stade 1, les mesures ne s’appliquent pas. Si les compétences sont partagées avec les collectivités, toute décision sera prise en concertation avec les instances concernées.

Personnels :

Pour ce qui est des personnels des établissements, les règles générales s’appliquent : possibilité de mettre en place le télétravail, sécurisation pour les personnels en situation de fragilité par rapport à l’épidémie. Il est donc possible de venir préparer les cours, suivre les étudiants à distance, en travaillant dans l’établissement, venir dans son laboratoire, etc puisque la population n’est pas confinée à domicile.

Pour les parents qui ont des enfants à garder : c’est le droit commun qui s’applique. Il faut donc demander une autorisation spéciale d’absence (ce qui neutralise le jour de carence)

Réunions/congrès :

Le droit commun s’applique (maximum 100 personnes).

Vous avez des questions, vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à contacter vos correspondants Sgen-CFDT locaux.

Print Friendly, PDF & Email