COVID-19 – QUELLE DISTINCTION FAIRE ENTRE ARRÊT DE TRAVAIL, JOUR DE CARENCE ET AUTORISATION SPÉCIALE D’ABSENCE ?

Posted on Updated on

Le 21 mars, le Premier ministre a annoncé officiellement devant l’Assemblée nationale la suspension généralisée des jours de carence en cas d’arrêt maladie, dans le secteur privé comme dans les fonctions publiques.

Cette mesure répond aux demandes répétées de la CFDT fonction publique depuis plusieurs semaines.

Avant cette annonce, l’autorisation spéciale d’absence (ASA) mise en place dans le cadre du plan ministériel Covid-19 évitait déjà aux agents des fonctions publiques concernés la perte d’une journée de salaire.

Cette ASA autorise l’agent à ne pas occuper temporairement son poste de travail, tout en étant considéré comme étant en activité. Il conserve donc ainsi tous ses droits (notamment rémunération, comptabilisation du temps de travail etc…). Cette ASA couvre l’intégralité de la durée pendant laquelle les agents ne peuvent exercer leurs fonctions dans l’établissement du fait du Covid-19.

MAJ le 31 mars 2020 : le CNRS considère que l’agent est en télétravail s’il est muni d’un ordinateur pro avec lien VPN pouvant utiliser les outils CNRS en toute sécurité. Sinon, l’agent est en ASA. Dans ce dernier cas, il peut travailler à distance (et non télétravailler … nuance!) et échanger les mels, fichiers, tableurs, ppt…, faire des visios etc : “les ASA engendrent à la fois des congés et des RTT, comme le télétravail”. 

L’autorité hiérarchique délivre à l’agent dès que possible un justificatif de l’autorisation d’absence ou de l’autorisation de télétravail.

Cette autorisation d’absence peut aussi être donné aux agents en cas de nécessité de l’éloignement du lieu habituel de travail, de garde d’enfants et d’impossibilité de mise en place un travail à distance.

 

Article original : https://www.sgen-cfdt.fr/faq/covid-19-quelle-distinction-faire-entre-arret-de-travail-jour-de-carence-et-autorisation-speciale-dabsence/

Print Friendly, PDF & Email