Covid-19 : À situation exceptionnelle, solidarité exceptionnelle : pas de versement de dividendes en 2020

Posted on Updated on

Le gouvernement a entendu l’appel à la responsabilité

La CFDT, qui avait appelé mercredi les entreprises à la responsabilité dans le versement des dividendes à leurs actionnaires, se félicite des annonces du ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire.

Le ministre a annoncé l’interdiction de ce versement pour les entreprises bénéficiant d’un prêt garanti par l’Etat ou d’un report de versement de cotisations sociales ou fiscales. En cas de non-respect de cette règle, elles devront rembourser les aides de l’État.

Pour les entreprises qui ont recours au chômage partiel, Bruno Le Maire leur demande la plus grande modération dans le versement des dividendes.

C’est un signal fort appelant les entreprises à la cohérence. La CFDT se réjouit que le gouvernement réponde aussi clairement à l’une de ses revendications.

 Alors que l’esprit de solidarité doit dicter chacune de nos actions, que des salariés font d’immenses efforts pour garantir la continuité des services indispensables à la population, il était inconcevable que certaines entreprises fassent le choix de récompenser en premier lieu leurs actionnaires.

Comme ils le font depuis plusieurs semaines, les élus du personnel et les représentants des salariés dans les conseils d’administration continueront d’intervenir dans leur entreprise pour rappeler un élément important de justice sociale : les marges financières ne doivent pas profiter à quelques-uns. Elles devront être utiles à tous lorsque la crise sera derrière nous.

20200326_sg_presse_cp22_dividendes_gouvernement

20200326_sg_presse_cp22_dividendes_gouvernement


Alors qu’en 2019, les entreprises du CAC 40 ont versé près de 50 milliards à leurs actionnaires et que l’année 2020 se présentait sous les mêmes auspices, certains grands groupes français ont annoncé qu’ils ne verseraient pas de dividendes à leurs actionnaires. D’autres semblent encore s’interroger.

Pour la CFDT, l’heure n’est plus à l’hésitation. La situation exceptionnelle impose des mesures de solidarité exceptionnelles. Pour faire face à la crise sanitaire sans précédent dont les effets sur l’économie risquent d’être durables, les entreprises bénéficient d’un important soutien des pouvoirs publics (et donc des contribuables). Partout, le travail est bousculé. De nombreux salariés, pour assurer une continuité de service, doivent s’adapter dans des conditions parfois difficiles. Dans ce contexte, il serait incompréhensible que les actionnaires ne fassent pas eux aussi un effort.

Les entreprises et notamment les grands groupes doivent pleinement participer à la solidarité nationale. Il ne serait en effet ni raisonnable ni responsable que les entreprises versent des dividendes à leurs actionnaires comme si de rien n’était.

L’État actionnaire devra aussi montrer l’exemple et agir pour que les entreprises gardent les liquidités dont elles auront besoin à la sortie de la crise.

La CFDT en appelle à la raison et à la décence. Au-delà de la crise sanitaire, 2020 ne doit pas être, en outre, marquée par la déconnexion des grandes entreprises. La CFDT œuvrera par l’intermédiaire de ses représentants salariés dans les conseils d’administration et plus largement des instances représentatives du personnel pour qu’efforts et solidarité soient bien partagés.

20200321_sg_presse_cp19_dividendes

 

Print Friendly, PDF & Email