Qui veut la peau des fonctionnaires ? Le « fonctionnaire bashing » dans tous ses états

Posted on

Armés d’une batterie de chiffres, les think tanks proches des entreprises n’ont pas de mots assez durs envers une fonction publique qui, selon eux, plomberait la compétitivité. Très présents dans les médias, ils récoltent les fruits de leur travail de sape. Il y a dix ans, Nicolas Sarkozy, alors candidat, prônait « la rupture » avec les deux mandats de Jacques Chirac, mais il se montrait, cependant, beaucoup moins offensif que ne l’est aujourd’hui François Fillon sur le chapitre de la fonction publique. Face à l’assaut contre le « poids » de la fonction publique, la gauche, qui a gelé le point d’indice durant la majeure partie du quinquennat, peine à reconquérir le cœur des agents. Quant à Emmanuel Macron, après une charge contre le statut, il entretient le flou.

Voire le dossier complet

Print Friendly, PDF & Email