Le Comité d’Éthique du CNRS (COMETS) donne son avis sur la LPPR

Posted on Updated on

Publié le 1 juillet 2020 sur le site du CNRS

“Un équilibre entre compétences et moyens récurrents et contractuels est nécessaire pour
garantir l’indépendance des chercheurs, stimuler la découverte de nouveaux objets
d’étude et favoriser la recherche fondamentale sur le long terme.”

“La domination de priorités thématiques dans le financement de la recherche a des
conséquences négatives sur la diversité et la créativité de la production scientifique.”

“La précarité programmée des personnels de la recherche, touchant notamment
les femmes et les jeunes, n’est favorable ni à la recherche de base, qui nécessite le temps
long, ni au travail dans une ambiance sereine, coopérative et productive.”

“L’instauration de la compétition comme dynamique de la recherche est propice au
développement de conduites inappropriées, telles la falsification des résultats ou
l’obscurcissement des données et des sources.”

Le projet de loi permet une substitution jusqu’à un quart des recrutements comme maitre de conférence ou chargé de recherche par des postes contractuels de 3 à 6 ans avant une éventuelle titularisation. Or, la réduction des postes de fonctionnaires titulaires amplifiera le manque d’attractivité des filières des métiers de la recherche, menaçant ainsi les viviers tant pour la recherche publique que pour la recherche privée françaises.”

Le Comité d’Éthique du CNRS (COMETS) donne son avis sur la LPPR 20200701

 

Print Friendly, PDF & Email