Vie de mère/père, vie de scientifique (enquête CNRS ouverte jusqu’au 31 janvier 2021)

Posted on Updated on

Enquête sur les conséquences de la charge parentale sur les métiers de la recherche

Cette enquête s’adresse aux mères et pères, ou aux personnes qui ont la responsabilité d’un ou plusieurs enfant.s, qui exercent, ou ont exercé, un métier de la recherche quel qu’il soit (chercheur.se, enseignant.e, administratif.ve, technicien.ne, ingénieur.e) et quelles que soient la durée et la stabilité de cet emploi.

L’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS mène une enquête jusqu’au 31/01/2021 sur les conséquences de la charge parentale sur les métiers de la recherche. Il cherche à :

« mesurer les conséquences de la charge parentale sur l’exercice des métiers de la recherche ;
• sensibiliser les acteurs du pilotage scientifique et de l’évaluation/du recrutement des agents, en les incitant, par exemple, à davantage prendre en compte les effets d’une (sur)valorisation d’une expérience d’expatriation lors d’une promotion ou d’un recrutement, ou plus banalement à fixer des horaires et jours de réunion ou de colloque adaptés ;
• identifier des solutions. Aucun organisme d’enseignement et de recherche ne pourra à lui seul ni corriger l’inégale affectation des responsabilités parentales ni faire évoluer les conséquences de la diversité des origines sociales. Mais il peut veiller à en atténuer les effets les plus marqués sur ses personnels, dans l’exercice de leurs activités spécifiques. »

Print Friendly, PDF & Email