ESR : annonces du Président Macron et conséquences pour les agents

Posted on Updated on

Publié le vendredi 2 avril 2021 par Franck Loureiro

Le Président de la République a arbitré pour le maintien des conditions actuelles de fonctionnement des établissements de l’ESR. C’est à dire un présentiel partiel avec le respect maximal des règles de sécurité sanitaire. La ministre a répondu aux questions du Sgen-CFDT.

Une position cohérente du Sgen-CFDT depuis le début de la crise sanitaire :

ESR - Enseignement supérieur et recherche

Le Sgen-CFDT depuis le début de la crise pandémique tient un propos clair et cohérent : maintenir dans les universités un présentiel partiel pour les agents et les étudiants dans le strict respect des consignes sanitaires recommandées par les autorités compétentes et s’inscrivant dans la durée afin de permettre à chacun de s’organiser au mieux sans à-coups.

Les annonces du Président de la République concernant les universités vont donc dans le bon sens en maintenant les mesures prises au début de l’année civile.

Une reconnaissance de l’engagement des agents et des étudiants :

Ces annonces reconnaissent donc à elles seules l’engagement sans précédent des agents de l’enseignement supérieur et de la recherche pour maintenir dans des conditions sanitaires respectueuses de l’ensemble de la société, le fonctionnement d’un service public si indispensable pour la jeunesse bien sûre mais aussi pour la société toute entière.

Continuer à former, continuer à mener une recherche de qualité sont en effet indispensables pour la société afin de préparer au mieux la sortie de crise et la reconstruction du pays. Chacun sait ou doit savoir l’impact d’un système de formation et de recherche dans l’économie d’un pays même si ce n’est pas sa seule finalité. Chacun a pu aussi mesurer l’impact sur la jeunesse en générale et sur les étudiants en particulier d’une fermeture complète des formations en présentiel par le passé.

Le statu quo n’empêche pas de s’interroger :

ESR - enseignement supérieur et recherche

Ces annonces bienvenues nécessitent cependant de s’interroger collectivement sur leurs conséquences concrètes dans les établissements et sur le travail des agents et des étudiants.

Le Sgen-CFDT a donc interpellé la ministre sur les sujets suivants :

Le Sgen-CFDT : comment comptez vous renforcer les mesures sanitaires dans les établissements en particulier sur la question d’un accès gratuit et en nombre de masques y compris FFP2 pour les agents en contact direct avec leurs collègues ou les étudiants ? La question des détecteurs de CO2 et de système de filtration de l’air …etc.

La ministre : Les établissements doivent fournir aux agents tous les équipements en masques nécessaires pour assurer leur sécurité. Les FFP2 ne se justifient pas dans le contexte professionnel des universités.

Le Sgen-CFDT : les FFP2 peuvent se justifier dans certaines circonstances comme le travail à plusieurs dans un espace clos sans aération … Nous renouvelons donc notre demande de FFP2 en laissant les CHSCT de proximité se prononcer sur leur utilité selon les situations professionnelles réelles vécues par les agents. La ministre note notre demande de généraliser les détecteurs de CO2  et va interpeler les conférences d’établissements sur la question des système de filtration de l’air comme le Sgen-CFDT le demande.

Les sections Sgen-CFDT porteront dans les établissements ces demandes en comité technique et en CHSCT !

Le Sgen-CFDT : comment aborder la question des examens dont beaucoup ont été programmés en présentiel ? Le Sgen-CFDT regrette que sa demande de création d’un groupe de travail sur le contrôle continu n’ait pas été retenue l’année dernière. Cela aurait permis d’anticiper ce type de problèmes …La question du retour pour les examens en présentiel des étudiants ultramarins qui sont rentrés chez eux en profitant de la prise en charge par l’état du billet d’avion retour lors du confinement de novembre reste entière. Elle va également se poser pour les étudiants métropolitains qui ont mis fin à la location de leur appartement lors du confinement.

La ministre ne répond pas  sur le sujet du contrôle continu; sur la question des étudiants ultramarins et plus généralement du logement des étudiants elle va étudier la question …

Le Sgen-CFDT :  plus globalement, comment travailler collectivement la question de l’organisation du travail alors que dans certains établissements le télétravail n’a pas été utilisé à la hauteur de ce qu’il aurait pu, dû être ? Ou lorsque cela a été le cas, faute de maîtrise des règles du télétravail par les agents mais surtout par certains managers, il a été cause de souffrance au travail en raison de demandes disproportionnées ou hors du temps de travail habituel ? Quelles consignes et par la suite quelle formation pour l’ensemble des agents et pour les managers en particulier sont prévues ?

La ministre a renvoyé le sujet à la négociation ouverte par la ministre de la fonction publique avec les organisations syndicales sur le télétravail qui devrait aboutir à un accord majoritaire.

Le Sgen-CFDT : comment sera traitée la question des collègues qui devront gérer le télétravail avec leurs enfants à la maison en particulier pour la semaine prochaine ou l’éducation nationale prévoit la continuité pédagogique pour les élèves et donc pour leurs parents ? Pourront-ils bénéficier de la reconduction des Autorisations Spéciales d’Absences (ASA) pour garde de jeunes enfants ?

La ministre renvoie la question à la décision de la ministre de la fonction publique, ce sujet relevant de sa compétence. Frédérique Vidal a déclaré qui était favorable à la reconduction du dispositif des ASA.

La ministre de la fonction publique Amélie de Montchalin s’est déclarée favorable à la reconduction des ASA pour un des parents d’enfant scolarisé dans les écoles uniquement sur demande de l’agent.

Le Sgen-CFDT : la question de la vaccination est également soulevée. Pour le Sgen-CFDT, tout agent en contact de public ou d’autres agents dans un lieu clos doit être considéré comme prioritaire.

La ministre : Le Président a annoncé une réflexion en cours sur les publics prioritaires pour la vaccination. Les agents de l’ESR ne doivent pas être exclus de cette réflexion.

Le Sgen-CFDT :  Quid des tests : antigéniques, PCR … qui doivent pouvoir être proposés en nombre suffisant aux agents et aux étudiants sur site.

La ministre : Des autotests seront proposés gratuitement dès la semaine prochaine dans les établissements pour les agents et les étudiants. Les établissements doivent effectuer les commandes qui seront payés par le MESRI.

Le Sgen-CFDT : La prévention des risques, la surveillance du respect des gestes barrières, l’aide aux services débordés en raison de personnels absents pour maladie, l’accompagnement des étudiants en difficulté, le soutien aux enseignants sur l’installation d’un TP … etc sont autant de réponses possibles à la disparition des jobs étudiants en développant le salariat étudiant dans et au service des établissements. Le Sgen-CFDT demande à avoir un bilan par établissement du plan 20000 tuteurs car à ce jour à peine 10000 contrats ont été signés. Le Sgen-CFDT aimerait en connaître les raisons.

Nos militants d’établissements interviendront aussi auprès des présidences d’établissement pour avoir un bilan quantitatif et qualitatif du plan 20 000 étudiants salariés.

Le Sgen-CFDT : pour faire face à la crise pandémique, chacun doit jouer le jeu du dialogue social. Celui ci doit s’inscrire dans la régularité et doit aussi avoir lieu dans les établissements. C’est là où il est le plus développé que les réponses à la crise sont les plus efficaces. C’est ce que nous apprennent les rapports de situation de nos équipes.

La ministre : Un CHSCT ministériel sera convoqué très rapidement. Je vais demandé aux conférences d’établissements de réunir les CHSCT d’établissement tout aussi rapidement.

En conclusion de la rencontre :

La CFDT s’engage à apporter son expertise et sa force militante pour, tant au niveau national que local, construire des réponses concrètes et opérationnelles pour faire face aux enjeux qui nous attendent pour maintenir l’ouverture même partielle des universités et des formations dans la durée.

Print Friendly, PDF & Email