Déclaration commune au CA du CNRS du 18 juin 2021

Posted on Updated on

Les représentants et représentantes du personnel SNTRS-CGT, Sud Recherche EPST, SNCS-FSU, SNPTES, Sgen-CFDT Recherche EPST

La Loi de programmation de la recherche (LPR) a introduit la possibilité de mettre en place des chaires de professeurs junior et des chaires de directeurs de recherche junior. Des chercheurs et chercheuses ou enseignants-chercheurs et en enseignantes-chercheures contractuel-les seraient recruté-es pour 3 à 6 ans, avec des règles différentes de celles du personnel fonctionnaire, avec une possibilité de « titularisation » directe en tant que professeur ou professeure d’Université ou directeur ou directrice de Recherche. Ces chaires constituent une remise en cause profonde du statut de fonctionnaire d’État et menacent les corps des MCF et des CR.

La Loi de programmation de la recherche (LPR) a aussi introduit la possibilité de mettre en place des « CDI de mission scientifique ». Ces « CDI de mission scientifique » s’arrêtent avec la « réalisation des missions » et peuvent « être rompus lorsque le projet ou l’opération […] ne peut se réaliser ». Le départ (décès, mutation, départ en retraite…) du porteur d’un projet ou l’arrêt du financement du projet deviennent des motifs de fin de contrat. C’est une nouvelle forme de précarité et une attaque supplémentaire contre l’obligation légitime de pourvoir les fonctions pérennes par des fonctionnaires.

Les représentants et représentantes du personnel SNTRS-CGT, Sud Recherche EPST, SNCS-FSU, SNPTES, Sgen-CFDT Recherche EPST demandent au Président du CNRS de ne pas mettre en place les chaires de directeurs de recherche junior et les CDI de mission scientifique.

Print Friendly, PDF & Email