Le CNRS a adopté son 3e plan d’insertion des personnes en situation de handicap pour 2016-2019.

Posted on Updated on

ParlonsHandicap

 

Dix ans après les premières actions, les progrès sont là. Depuis 2007, le CNRS a intégré 450 agents en situation de handicap dont 45 chercheurs. Soit une cinquantaine d’entrées chaque année. Et ces recrutements sont devenus pleinement légitimes. En 2015, les instituts ont même obtenu deux postes supplémentaires sur les huit prévus, tant les candidatures étaient d’un niveau élevé. L’effort de communication a également été important ces dernières années. Affiches, émissions de radio, articles… tout est bon pour faire évoluer les représentations. Les cadres de proximité et les professionnels de santé ont également été touchés par de nombreuses formations. Pour Ghislaine Bec, responsable de la mission Insertion Handicap à la direction des ressources humaines, « dépasser les préjugés et modifier l’organisation du travail pour intégrer ces collègues améliore la performance collective ». Ainsi, les experts formés au recrutement de personnes en situation de handicap sont, de fait, sensibilisés à toutes les autres formes de discrimination (âge, sexe, origine, etc.)

La suite ….

 

Nous sommes tous potentiellement concernés par le handicap : c’est l’approche qui sous-tend la politique du CNRS. En effet, qui passe toute sa vie professionnelle à 100 % de ses capacités ? Les moyens et les aménagements matériels sont identifiés et pris en compte… c’est la sensibilisation des esprits qui doit encore progresser.

Yannick Bourlès, SGEN-CFDT

Print Friendly, PDF & Email