Grand débat national : diagnostic partagé, changement de cap à confirmer

Posted on Updated on

Publié le 25/04/2019
Par Commission exécutive de la CFDT

Trois mois après le lancement du grand débat national, dans lequel citoyens, élus, organisations syndicales et associations se sont fortement investis, le président de la République dresse un constat que la CFDT partage : la persistance des injustices sociales, territoriales et fiscales et la nécessité de redonner un espoir de progrès à chacun.

Le président a infléchi son discours sur plusieurs points et montré une volonté de prendre en compte les réalités vécues. Mais il manque des annonces fortes et engageantes face à l’urgence l’écologique.

Les Français ont demandé plus de justice fiscale. La CFDT approuve la nécessité de combattre l’évasion fiscale et la fin de niches qui bénéficient aux entreprises. Elle regrette cependant qu’aucune mesure ne concerne les hauts revenus et les plus gros patrimoines. La baisse annoncée de l’impôt sur le revenu ne saurait être financée par une baisse aveugle de la dépense publique et par le fait de travailler davantage. Travailler plus, ce serait déjà travailler tous et cela nécessite un véritable accompagnement vers l’emploi. Il y a d’autant plus urgence à réussir une réforme juste de l’assurance chômage qui ne peut se faire au détriment des droits des plus fragiles.

Les Français ont demandé plus de justice sociale. La CFDT approuve l’idée d’investir dans la petite enfance, l’éducation, la formation. C’est tout au long de la vie que la bienveillance à l’égard de ceux qui décrochent doit s’exercer. La concertation sur le revenu universel d’activité sera essentielle. Tout comme la mise en œuvre des mesures de lutte contre la pauvreté.

Les Français ont demandé plus de justice territoriale. La CFDT approuve le moratoire sur les fermetures d’hôpitaux et d’écoles et l’annonce de davantage de maisons de services publics. Ce sont autant d’éléments clés du bouclier de services publics qu’elle revendique. Le nouvel acte de décentralisation annoncé peut être une opportunité, à condition que les nouvelles responsabilités accordées aux collectivités territoriales s’accompagnent des moyens d’agir.

Les Français ont demandé plus de pouvoir d’achat et un meilleur partage des fruits de la croissance. La réindexation progressive des retraites sur l’inflation, l’augmentation significative du minimum contributif et la garantie par l’État des pensions alimentaires pour les mères isolées sont des mesures positives. La reconnaissance du travail et le partage des richesses ne peuvent cependant se limiter à une prime exceptionnelle. La CFDT revendique des politiques salariales dans les entreprises, l’accès à la participation pour tous les salariés et l’encadrement des écarts entre les plus hautes et les plus basses rémunérations.

La CFDT réaffirme la nécessité de construire un horizon de long terme, qui mette au cœur des politiques mises en œuvre les transitions écologiques, démographiques, numériques, sans renoncer à des réponses concrètes face à l’urgence climatique. Cette stratégie doit être construite collectivement.

Oui, notre pays a besoin d’une mobilisation générale pour le travail, l’emploi et les grandes transitions, d’une mobilisation générale pour le pouvoir de vivre. Si les inflexions du discours du président de la République se confirment, la CFDT prendra toute sa part pour construire des réponses à la hauteur des attentes exprimées par les citoyens et les travailleurs

document à télécharger ici : com_26_-_grand_debat_annonces_2019-04-25_22-45-28_806

_____________________________________________________

Les annonces du Président de la République

À l’issue de la conférence de presse du Président de la République, Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT Fonctions Publiques, déclare : (voir site du Sgen CFDT ici)

« Ce jeudi 25 avril, quelques-unes des annonces du Président de la République ont porté plus spécifiquement sur la FonctionPublique.

– le quasi-renoncement à la suppression de 120000 postes : il était temps ! Dès mai 2017, la Cfdt Fonctions Publiques alertait sur une approche uniquement budgétaire de la Fonction publique. Mieux vaut tard que jamais… mais quel dommage que ces deux années perdues en discours ô combien inquiétants et dévalorisants pour les agents. La CFDT veillera à la concrétisation de cette annonce. […]

Alors, oui, quelques infléchissements dans les annonces et particulièrement sur les effectifs sont notables. Il faudra les confirmer. Quant à la mise en œuvre des autres annonces, elle requerra un dialogue social attentif des expressions des organisations représentatives pour améliorer les conditions de travail des agents et la qualité des services.

En attendant, restons mobilisés. Sachons rappeler, entre autres, que les questions de pouvoir d’achat concernent aussi les agents de la Fonction publique !

Le 9Mai, soyons dans les cortèges pour des agents publics respectés, pour un service public de qualité ! »

Déclaration de Mylène Jacquot (CFDT FP) dans son intégralité ici

Print Friendly, PDF & Email