Réforme des retraites : l’essentiel des revendications CFDT pour la fonction publique !

Posted on

Les revendications et les points de vigilance de la CFDT sur la fonction publique

PRIMES : la CFDT demande, avant l’entrée en vigueur du nouveau régime, la conclusion de négociations sur les rémunérations et les grilles salariales afin d’assurer aux agents un niveau de pension identique à celui qu’ils auraient obtenu dans l’ancien système. La fin des 6 derniers mois et l’intégration des primes dans l’assiette de calcul ne permettra pas de garantir le maintien des pensions des agents ayant peu de primes. Le taux de cotisation à 28,12 % pour tous, qui comprendra les primes, ne doit pas amputer le pouvoir d’achat des agents. La part de cotisation supplémentaire doit être prise en charge par l’employeur.
PÉNIBILITÉ : nous revendiquons le maintien des départs anticipés liés à la pénibilité et par conséquent la réintégration de l’ensemble des 10 critères de pénibilité dans le champ du compte professionnel de prévention (C2P).
Le remplacement des catégories actives par le compte professionnel de prévention est inacceptable en l’état.
Le C2P ne couvre pas l’ensemble des situations des agents des catégories actives. Sans modification substantielle du C2P, Il faudra préserver le système de départs anticipés, et maintenir l’annulation de la décote dès 62 ans.
FONCTIONS DANGEREUSES : pour les fonctions de sécurité, de secours aux personnes (police, douaniers, pompiers) ou dangereuses la CFDT exige le bénéficie du maintien de la bonification au 1/5ème avec sur-cotisation de l’employeur. Pour cette partie des agents publics, la phase de transition devra au minimum être de 15 ans.
GARANTIE DES DROITS ACQUIS : la CFDT exige également que l’ensemble des droits acquis par les agents publics au moment de la bascule soient garantis à 100 %. La CFDT revendique le calcul des droits sur la base d’un indice putatif (celui qu’aurait atteint l’agent dans l’ancien système, proratisé à la durée de la carrière qu’il lui reste à dérouler). Clairement on ne se contente pas de la photo faite au moment de la bascule. (Exemple : un adjoint administratif de 1ère classe (E4) au 31 décembre 2024 détient depuis 6 mois l’indice brut 310 (4ème échelon). Né en 1980 : il a 34 ans et a 14 ans de carrière. A l’âge de 62 ans, en 2042, il aurait pu à l’ancienneté administrative obtenir l’indice brut 374 (9ème échelon)).
FIN DE CARRIÈRE : la CFDT demande que le projet de loi comporte des dispositions permettant les aménagements de fin de carrière, et la mise en retraite progressive. La CFDT se bat pour que le départ anticipé des fonctionnaires disposant d’une pension d’invalidité soit enfin possible.
PRÉVENTION : parallèlement la CFDT veut des politiques de prévention ambitieuses. Les questions de santé et sécurité au travail sont indissociables.

ICI le tract du 28-11-2019 en format pdf

Print Friendly, PDF & Email