Soutenons Fariba Adelkhah, chercheuse incarcérée en Iran depuis un an

Posted on Updated on

article publié sur le site Sgen CFDT le 4 juin 2020

Ce 5 juin 2020, cela fait un an que Fariba Adelkhah et Roland Marchal ont été arrêtés en Iran. Roland Marchal a été libéré après 10 mois d’emprisonnement. Fariba Adelkhah est toujours détenue sous la fausse accusation d’espionnage. Soutenons-la en participant aux actions de son comité de soutien.

Ce 5 juin 2020, pour soutenir Fariba Adelkhah, pour soutenir la liberté d’une chercheuse, la liberté de la recherche, son comité de soutien propose plusieurs actions en ligne auxquelles le Sgen-CFDT participe.

Nous vous invitons à y participer aussi pour que la pression internationale demandant la libération de la chercheuse en anthropologie et directrice de recherche à Science Po prenne de l’ampleur.

Connaître Fariba Adelkhah

Sur le site du comité de soutien à Fariba Adelkhah, vous pouvez consulter son portrait scientifique par Jean-François Bayart.

Lire la tribune de Roland Marchal

La tribune de Roland Marchal publiée par Le Monde le 4 juin 2020 est à retrouver sur le site du comité de soutien.

Agir dès le 5 juin 2020

Pour participer à la e-manifestation du 5 juin 2020,

Le Sgen-CFDT est attaché à la liberté de la recherche. La science, la recherche ne progressent que grâce au travail des personnels des organismes de recherche et des universitaires. Celles et ceux qui sont emprisonné.e.s en raison de leur activité de recherche, ici sous la fausse accusation d’espionnage, doivent être libéré.e.s pour que la pensée, la réflexion, l’analyse soient libres. Celles et ceux qui sont contraint.e.s à l’exil doivent pouvoir trouver refuge et travailler là où le refuge est possible. Ce sont ces principes qui amènent le Sgen-CFDT à appeler à participer aux actions du comité de soutien à Fariba Adelkhah et à soutenir le programme PAUSE.

Print Friendly, PDF & Email