Plan national d’action pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : du chemin parcouru… une mise en œuvre à suivre de près

Posted on Updated on

Fruit d’un dialogue social de qualité, un « plan national d’action pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » prévoit des avancées significatives… Que de chemin parcouru ! Mais la route est encore longue pour atteindre certains objectifs…

égalité professionnelle : Plan national d'action pour l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

La question de l’égalité entre les femmes et les hommes, et plus largement entre les personnes quelles que soient leurs différences, est une question sociétale majeure. La sphère professionnelle doit absolument la prendre en compte, au quotidien.

Relations humaines sur le lieu de travail, organisation du travail, accès aux postes à responsabilités, déroulement de carrière, rémunérations… l’égalité professionnelle devrait irriguer toutes les discussions et négociations avec l’employeur, à tous les niveaux, dans les instances d’établissement ou d’opérateurs jusqu’aux instances académiques et ministérielles.

Plan national d’action : un dialogue social de qualité et des résultats encourageants

A l’issue d’un dialogue social de qualité entre l’administration et les représentant.e.s des personnels des organisations syndicales représentatives, le plan national d’action pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes a été adopté à la majorité lors des comités techniques ministériels de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

[…]*

Ce plan d’action prévoit des avancées significatives.

Il oblige enfin les employeurs publics à prendre des mesures spécifiques pour faire respecter l’égalité professionnelle :

  • sur les rémunérations et les déroulements de carrière ;
  • sur l’accès des femmes aux responsabilités professionnelles, en bien plus grand nombre ;
  • sur l’articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle, notamment en matière de parentalité ;
  • sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, contre toute forme de discrimination et de harcèlement. Concernant ce dernier point, chaque académie, chaque établissement de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, ou opérateur, a pour obligation de mettre en place un dispositif de signalement, de traitement et de suivi des actes de violences, discriminations, harcèlement moral ou sexuel et agissements sexistes.

[…]*

vers un accord majoritaire ?

Pour donner plus de force à l’engagement des ministères et des organisations syndicales, le Sgen-CFDT demande que ce plan d’action pour l’égalité professionnelle fasse l’objet d’un protocole d’accord qui pourrait se transformer en accord majoritaire.

*lire l’intégralité de l’article ICI

Égalité professionnelle : comité de suivi du 11 décembre 2020 (CFDT FP)

 

 

Print Friendly, PDF & Email