Des carrières, pas des primes !

Posted on

Le SGEN-CFDT Recherche EPST alerte la communauté scientifique sur les effets délétères des projets en matière de rémunération que le Ministère et les Directions des organismes imposent dans la recherche publique.
_ Il dénonce la volonté d’individualisation croissante des rémunérations alors même que le travail de recherche nécessite toujours davantage de coopération, de collaboration, d’interaction.
_ Il continue à exiger de meilleures carrières et pour cela l’accroissement des possibilités de promotion, le plus sûr moyen de reconnaître, après évaluation par les pairs, les qualités scientifiques ou techniques de chacun, la véritable «excellence».

Dans la continuité de la pétition « Pour une amélioration des salaires et des carrières et contre la prime dite ‘d’Excellence Scientifique’ (PES) »[[ [http://www.petition-pes.fr->http://www.petition-pes.fr] ]] et de la motion préparée par les représentants des personnels au CTP du CNRS [[Motion que la direction a refusé de mettre au vote lors de sa séance du 20/10/09: «Le Comité Technique Paritaire se prononce contre la mise en place d’une prime d’excellence scientifique au CNRS. Le comité technique paritaire propose que les sommes allouées à la Prime d’Excellence Scientifique soient utilisées pour: une revalorisation des débuts de carrières, une augmentation significative des avancements (changements de corps), une revalorisation de la Prime de recherche pour tous les chercheurs.»]], le SGEN-CFDT Recherche EPST s’est penché sur le dossier, tous organismes confondus, de l’ensemble des primes dans les organismes. Concernant le projet d’introduction d’une modulation sur critères de résultats de la Prime de Participation à la Recherche Scientifique (PPRS) des ingénieurs et techniciens, il demande au contraire, l’application d’un même taux de gestion (16% au minimum) pour tous les agents quels que soient le corps et le grade. Il demande également une transparence totale dans son attribution quels que soient les types d’unités (propres, mixtes et plateformes) et de services (délégations, siège).Pour améliorer réellement l’attractivité des carrières, le SGEN-CFDT Recherche EPST demande également que toutes les primes soient intégrées au salaire et mensualiséeset que des mesures d’aide spécifiques soient introduites pour les jeunes agents.

{{Le SGEN-CFDT Recherche EPST demande enfin que les organismes réaffirment vigoureusement le principe de liberté de la recherche et écartent tout mécanisme engendrant des effets d’allégeance à la hiérarchie, mère du conformisme, nuisible à toute créativité.}}

Print Friendly, PDF & Email