Carrière

Amélioration du pouvoir d’achat des agents : le gouvernement avance ses propositions

Posted on

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu propose de revaloriser sur cinq ou six ans les grilles de rémunération des quelque 5 millions d’agents publics. Elle entend boucler le 2 juin la négociation avec les syndicats. Read the rest of this entry »

Des carrières, pas des primes !

Posted on

Le SGEN-CFDT Recherche EPST alerte la communauté scientifique sur les effets délétères des projets en matière de rémunération que le Ministère et les Directions des organismes imposent dans la recherche publique.
_ Il dénonce la volonté d’individualisation croissante des rémunérations alors même que le travail de recherche nécessite toujours davantage de coopération, de collaboration, d’interaction.
_ Il continue à exiger de meilleures carrières et pour cela l’accroissement des possibilités de promotion, le plus sûr moyen de reconnaître, après évaluation par les pairs, les qualités scientifiques ou techniques de chacun, la véritable «excellence».

Dans la continuité de la pétition « Pour une amélioration des salaires et des carrières et contre la prime dite ‘d’Excellence Scientifique’ (PES) »[[ [http://www.petition-pes.fr->http://www.petition-pes.fr] ]] et de la motion préparée par les représentants des personnels au CTP du CNRS [[Motion que la direction a refusé de mettre au vote lors de sa séance du 20/10/09: «Le Comité Technique Paritaire se prononce contre la mise en place d’une prime d’excellence scientifique au CNRS. Le comité technique paritaire propose que les sommes allouées à la Prime d’Excellence Scientifique soient utilisées pour: une revalorisation des débuts de carrières, une augmentation significative des avancements (changements de corps), une revalorisation de la Prime de recherche pour tous les chercheurs.»]], le SGEN-CFDT Recherche EPST s’est penché sur le dossier, tous organismes confondus, de l’ensemble des primes dans les organismes. Concernant le projet d’introduction d’une modulation sur critères de résultats de la Prime de Participation à la Recherche Scientifique (PPRS) des ingénieurs et techniciens, il demande au contraire, l’application d’un même taux de gestion (16% au minimum) pour tous les agents quels que soient le corps et le grade. Il demande également une transparence totale dans son attribution quels que soient les types d’unités (propres, mixtes et plateformes) et de services (délégations, siège).Pour améliorer réellement l’attractivité des carrières, le SGEN-CFDT Recherche EPST demande également que toutes les primes soient intégrées au salaire et mensualiséeset que des mesures d’aide spécifiques soient introduites pour les jeunes agents.

{{Le SGEN-CFDT Recherche EPST demande enfin que les organismes réaffirment vigoureusement le principe de liberté de la recherche et écartent tout mécanisme engendrant des effets d’allégeance à la hiérarchie, mère du conformisme, nuisible à toute créativité.}}

Carrières longues… … ceux qui ont commencé à travailler jeunes risquent d’attendre…

Posted on

En effet depuis le 1er janvier 2004, les salariés du privé ayant commencé à travailler avant 17 ans pouvaient partir à 59 ans sous réserve de totaliser 168 trimestres validés dont 160 cotisés. Depuis le 1er janvier 2008 ceux ayant commencé à travailler avant 16 ans pouvaient partir à 56 ans sous réserve de totaliser 168 trimestres cotisés. Depuis 2005 ces dispositions étaient applicables aux fonctionnaires.
A partir du 1er janvier 2009, les salariés du privé ayant commencé à travailler avant 17 et 16 ans pourront toujours partir respectivement à 59 et à 56 ans mais le nombre de trimestres exigés augmentera progressivement entre 2009 et 2012 en fonction de l’année de naissance (circulaire 2008-41 du 25 juillet 2009).

Ainsi, un salarié né en 1950 pourra soit prendre sa retraite:
– À 58 ans avec 170 trimestres validés dont 166 cotisés et 5 trimestres validés avant la fin de l’année civile de ses 16 ans.
– À 59 ans avec 170 trimestres validés dont 162 cotisés et 5 trimestres validés avant la fin de l’année civile de ses 17 ans ou 4 trimestres dans l’année des 17 ans.

Lors du «rendez-vous des retraites de 2008», le gouvernement avait annoncé que les nouvelles dispositions seraient les mêmes pour le secteur privé et le secteur public, comme cela était déjà le cas depuis 2004, suite à la réforme des retraites de 2003.

À ce jour, les textes d’applications concernant la Fonction Publique n’ont pas été publiés. Or, depuis le mois d’octobre 2008, le Ministère de la Fonction publique a purement et simplement suspendu les dossiers de départ en retraite anticipée pour carrière longue prenant effet à compter du 1er janvier 2009 dans l’attente de la parution officielle des nouvelles dispositions. Ainsi, les fonctionnaires qui souhaitaient pouvoir partir en 2009 dans le cadre des carrières longues sont dans l’incertitude la plus complète. Cette situation est sans précédent. Ceux ayant décidé de partir en janvier 2009 et qui actuellement liquident leurs congés ne savent pas s’ils doivent reprendre leur travail le 2 janvier 2009.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST à écrit au Ministre du Budget, Monsieur Eric WOERTH, pour intervenir au plus vite afin que les textes attendus soient publiés dans les meilleurs délais. Dans l’immédiat, les anciennes dispositions n’ayant pas été abrogées, celles-ci restent donc juridiquement applicables et la suspension du traitement des dossiers apparaît illégale.

Si vous êtes dans ce cas faites-vous connaître auprès de notre syndicat.

SGEN-CFDT Recherche EPST