gouvernement

Droits d’inscription des étudiants non communautaires : le conseil scientifique du CNRS exprime sa vive inquiétude !

Posted on Updated on

Conseil scientifique du CNRS : recommandation sur l’accueil des étudiants étrangers

À l’heure où le gouvernement, dans le cadre du plan « Bienvenue en France – Choose France », annonce une forte augmentation des droits d’inscription universitaire pour les étudiants étrangers non communautaires (de 243 à 3600 euros en Master, de 380 à 3800 euros en doctorat), le Conseil scientifique du CNRS exprime sa vive inquiétude devant les risques que cette décision, si elle était confirmée, pourrait faire peser sur les laboratoires de recherche et les formations universitaires.
Les doctorants étrangers (40% de l’effectif total, dont 70% hors Union européenne) jouent un rôle majeur dans l’avancée des connaissances au sein des laboratoires français. Le gouvernement justifie l’augmentation des droits d’inscription par une politique du « signal-prix » susceptible, selon lui, d’attirer les étudiants issus des pays émergents. Il est toutefois très probable que cette politique éloignera des laboratoires un grand nombre d’étudiants issus de pays à fort potentiel de développement, alors même que les partenariats avec les pays francophones, notamment d’Afrique, offrent de fortes perspectives de développement, qui d’ores et déjà intéressent les concurrents de la France.
Une politique différenciée en matière de droits d’inscription universitaire apparaît ainsi porteuse de menaces pour la recherche menée dans les laboratoires.
Le Conseil scientifique du CNRS recommande l’abandon de la politique des droits d’inscription différenciés et l’ouverture d’une large concertation sur l’attractivité des études doctorales et les conditions d’accueil des étudiants étrangers en France. Cette discussion devra réellement impliquer les acteurs de la recherche.

Texte adopté à l’unanimité le 22 janvier 2019
Destinataire :  Mme Frédérique VIDAL, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

voir aussi MOBILISONS-NOUS POUR OBTENIR L’ANNULATION DE LA HAUSSE DES FRAIS D’INSCRIPTION POUR LES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS EXTRACOMMUNAUTAIRES !

voir aussi Augmentation des frais d’inscription aux écoles doctorales : danger pour les laboratoires de recherche français

 

 

Fonction publique: la CFDT met en garde le futur gouvernement

Posted on Updated on

870x489_gvtjpgInquiète de la réduction des effectifs promise par Emmanuel Macron, la CFDT de la fonction publique a sommé Edouard Philippe et le futur gouvernement d’adopter rapidement un « agenda social ».

Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal, deux ministres pour l’Éducation nationale et l’Enseignement supérieur

Posted on Updated on

1523761-ministres-2017-580x310
Frédérique Vidal, vient d’être nommée, mercredi 17 mai 2017, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation dans le gouvernement d’Édouard Philippe. Quant à Jean-Michel Blanquer, directeur général de l’Essec et ancien Dgesco, il est nommé ministre de l’Éducation nationale.

Deux dirigeants de l’enseignement supérieur deviennent ministres dans le gouvernement d’Édouard Philippe, annoncé mercredi 17 mai 2017. Frédérique Vidal, présidente de l’université de Nice, est nommée ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Une première pour un président d’université. De son côté, Jean-Michel Blanquer, l’actuel directeur général de l’Essec et ancien Dgesco, est nommé à l’Éducation nationale.

Le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, Édouard Philippe, ont donc choisi, pour les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, deux bons connaisseurs de leur secteur respectif.

Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal sont tous deux des enseignants-chercheurs, l’un en droit public, l’autre en sciences de la vie, et ont fait toute leur carrière dans le milieu de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

POUR LA PREMIÈRE FOIS, LE MINISTÈRE INCLUT L’INNOVATION

L’autre fait saillant de ce gouvernement est le retour à un ministère dédié à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, après la création …

 

La suite de l’article sur http://www.letudiant.fr

Le gouvernement promet une meilleure carrière aux fonctionnaires

Posted on

PHOc2b71626-c7be-11e4-9980-f2a3d1e434f6-805x453La ministre de la Fonction publique s’est lancée dans une mission périlleuse. Marylise Lebranchu, qui rencontrait hier les syndicats, a promis aux 5,372 millions d’agents de la fonction publique de mettre tout en œuvre pour améliorer leurs carrières et leurs rémunérations.

Read the rest of this entry »

Amélioration du pouvoir d’achat des agents : le gouvernement avance ses propositions

Posted on

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu propose de revaloriser sur cinq ou six ans les grilles de rémunération des quelque 5 millions d’agents publics. Elle entend boucler le 2 juin la négociation avec les syndicats. Read the rest of this entry »